En avril 2021, le SNE, la SGDL et la SOFIA publient les résultats de l'enquête sur l'usage des livres imprimés, numériques et audio des Français en 2020. Le baromètre prend une coloration particulière avec le contexte de la crise sanitaire qui a eu un impact non négligeable sur les habitudes culturelles et la place du numérique chez les Français.

L'étude distingue les livres imprimés, les livres numériques, les livres audio physiques (sur support CD) et les livres audio numériques. Ses objectifs sont à la fois de donner les grandes tendances de l'évolution des usages des lecteurs, en comparaison à 2019, et d'éclairer les perceptions des lecteurs et perspectives à venir pour l'ensemble de la chaîne du livre. Pour mener cette enquête, Médiamétrie s'appuie sur un double dispositif avec, d'une part, l'interrogation d'un échantillon de 2 000 Français par téléphone en janvier 2021 et, d'autre part, par le lancement d'un questionnaire en ligne auprès de 3 000 internautes sur cette même période.

48,5 millions de lecteurs en France : une tendance à la hausse 

2020 est marquée par une hausse générale du nombre de lecteurs en France, ce qui porte à 92 % le pourcentage de lecteurs dans la population.

Si 2020 a vu la croissance générale des pratiques télévisuelles et d'internet du fait des confinements, l'augmentation du comportement numérique s'applique également à la lecture. On comptabilise un gain de presque 1 million de lecteurs pour le livre numérique en douze mois : en 2020, plus d'un Français sur quatre (26 %) a ainsi déjà lu un livre numérique.

De nombreux lecteurs convertis au numérique en 2020

Les pratiques et profils diffèrent cependant d'un support à l'autre. L'imprimé, qui est le support qui continue à fédérer largement, enregistre le plus fort taux de grands lecteurs et d'habitués. En revanche, les lecteurs de livres numériques, généralement plus jeunes et féminins, y consacrent quotidiennement plus de temps que ceux de livres imprimés. A contrario, l'audio physique, dont la tendance est à la diminution, s'adresse davantage à des lecteurs occasionnels, souvent de livres jeunesse. L'audio numérique, quant à lui, intervient de plus en plus dans l'apprentissage et les études.

En termes d'équipements, c'est le smartphone qui est largement utilisé pour lire (42 % des lecteurs) ou écouter (52 % des auditeurs). La liseuse, utilisée par 28 % des lecteurs numériques, est aussi plébiscitée. Elle touche un lectorat plus âgé, féminin et assidu.

Quelles conséquences sur les modes d'acquisition pour la chaîne du livre ?

Les achats sont en augmentation pour tous les formats, mais le livre papier reste en tête. 78 % des lecteurs de livres numériques déclarent en avoir achetés. La part des acquisitions gratuites n'est cependant pas à négliger et concerne surtout les livres dématérialisés, dont 49 % des livres audio numériques. Il est à relever que le téléchargement légal, qu'il soit gratuit ou payant, reste le mode d'obtention prioritaire pour les lecteurs de livres numériques, contrairement à d'autres secteurs culturels.
De plus en plus de lecteurs sont en outre intéressés par l'abonnement pour leurs usages numériques.
Le prêt en bibliothèques, en hausse, concerne avant tout le livre imprimé, tandis que les autres supports sont délaissés car peu portés à la connaissance du public.

 

Et quelles perspectives pour l'avenir de la lecture ?

Les Français sont nombreux à avoir redécouvert le plaisir de lire. Ils souhaitent majoritairement conserver la fréquence de lecture adoptée durant la crise sanitaire. Certains usages seront à suivre de près, comme le recours accru à l'audio numérique par les jeunes avec le podcast.

Télécharger le baromètre

Accès directs :