Un auteur, trois questions : l'Agence vous propose de découvrir régulièrement des écrivains, illustrateurs, traducteurs... qui vivent et travaillent en Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Né en 1976 en banlieue parisienne, Colin Niel est auteur de romans policiers. Ingénieur agronome de métier et titulaire d'un diplôme d'études approfondies en biologie de l'évolution et écologie, il a travaillé pendant 12 ans dans la préservation de la biodiversité. Après avoir vécu en Guyane et dirigé le Parc national de Guadeloupe, il réside depuis peu à Marseille où il écrit désormais à plein temps. Ses romans, dont sa série guyanaise qui a remporté de multiples prix, sont publiés chez Actes Sud et Le Rouergue.


Quelle est votre actualité ou projet en cours ?

Côté écriture, j'ai deux projets en parallèle :
- Un livre-photo autour de ma série de romans en Guyane, avec le photographe Karl Joseph, quelque chose à la frontière entre fiction et documentaire sur la Guyane d'aujourd'hui. La sortie est prévue pour octobre 2019.
- Et un roman en cours d'écriture, en projet depuis plus de deux ans, une intrigue autour de la chasse à la grande faune africaine, qui, je l'espère, devrait être en librairie début 2020.

Sinon, je suis de près l'adaptation pour le cinéma de mon roman Seules les bêtes, réalisé par Dominik Moll et qui devrait se retrouver sur les écrans fin 2019. J'attends de voir la version montée, mais pour le moment je suis totalement emballé par ce qui se dessine.


Quel livre vous a marqué quand vous étiez enfant ? Et pourquoi ?

La Nuit des temps de Barjavel. Parce que la science-fiction, c'est plus ou moins la seule littérature que j'arrivais à lire à l'époque (je ne remercierai jamais assez Philip K. Dick d'avoir fait de moi un lecteur). Mais surtout parce que, de mémoire, La Nuit des temps est le premier livre à m'avoir vraiment fait pleurer, que c'est avec lui que j'ai découvert à quel point un livre pouvait vous toucher, vous émouvoir, vous bouleverser. Je lisais peu à cette époque, alors ça a été une révélation.


Quelle est votre librairie préférée ou rêvée ? Et pourquoi ?

J'ai fait beaucoup de rencontres en librairie ces dernières années, pour parler de mes livres. Et j'ai rarement été déçu, presque à chaque fois ce sont des moments forts, avec les lecteurs venus écouter la discussion, mais surtout avec les libraires. J'ai de très beaux souvenirs, y compris dans de petits endroits, que ce soit à Lyon, à Nantes, à Lille, à Montpellier, à Rouen… Mais je crois que si je devais en retenir une, ce serait la librairie Au coin des mots passants, à Gap, tenue par Hélène et Sylvia. Parce que la librairie est très belle, qu'on y mange bien, qu'Hélène et Sylvia font un travail de libraires incroyable, que je repars à chaque fois avec des livres sous le bras. Mais aussi parce que c'est une des rares librairies de métropole à soutenir mon travail depuis le tout début, ce qui forcément crée un lien tout particulier. Si vous passez à Gap, prenez le temps d'aller y faire un tour !

Derniers Titres parus de Colin Niel

couverture du livre Sur le ciel effondre

Sur le ciel effondre

En raison de sa conduite heroique lors d'un attentat en metropole, l'adjudante Angelique Blakaman a obtenu un poste a Maripasoula, dans le Haut-Maroni, la ou elle a grandi. Au...

En savoir plus

couverture du livre Seules les betes

Seules les betes

Une femme a disparu. Sa voiture est retrouvee au depart d'un sentier de randonnee qui fait l'ascension vers le plateau ou survivent quelques fermes habitees par des hommes...

En savoir plus

Accès directs :