Le roman 50 cents (dîtes “fifty” cents) est un voyage multiculturel à 10 000 kms/heure, un peu déjanté… comme les personnages, mais surtout sans prise de tête ! L'auteur maîtrise la recette d'un cocktail détonant : actions trash au rythme effréné, allusions hilarantes directement adressées au lecteur, le tout servi par un baron du crime russe dont on taira le nom (par peur des représailles), deux improbables flics borderline, un tueur à gages singulier ayant un syndrome de La Tourette, une jolie jeune femme à la gâchette facile, des mafieux à la pelle, des gangsters à la petite semaine, des loosers et autres “grandes gueules”. Ces personnages entraînent le lecteur dans des courses-poursuites de folie et des braquages sanglants, dans le but de retrouver une mystérieuse pièce de 50 cents… Tout est si extrême et exagéré… à prendre au second degré !

Pour son premier roman Thomas Carreras fait fort. Accrochez-vous, serrez vos ceintures... ça déménage ! Un voyage qui risque fort de sentir la poudre… âmes sensibles s'abstenir !
Un grand coup de chapeau à ce jeune auteur lecteur que l'on croise à la médiathèque, pétri d'humour, de malice et de talent. Bruit de couloir : son prochain livre promet de déstabiliser encore plus…

Les bibliothécaires
de la médiathèque municipale de Sisteron (04)

 

 

ISBN : 978-2-84865-611-3
2013 – 16 euros
Éditions Sarbacane

Thomas Carreras vit dans les Alpes de Haute-Provence.

Accès directs :