« Alif Ba Ta » sont les trois premières lettres de l'alphabet arabe. Comme l'évoque son nom, l'association Alifbata - créée en 2012 à Marseille - est née d'une passion pour le monde arabe et de la volonté de creuser les liens entre nord, sud, est et ouest de la Méditerranée.

Alifabata a pour principal objectif de promouvoir l'édition, la traduction, la publication et la diffusion d'oeuvres et d'auteurs du bassin méditerranéen. Elle se lance plus particulièrement dans la traduction en français du roman graphique et de la bande dessinée en langue arabe, encore largement méconnus du public francophone.

Depuis quelques années, le 9e Art connaît un vrai renouveau au Maghreb et au Moyen-Orient, avec l'émergence d'auteurs et de dessinateurs qui - du Maroc à la Syrie - font de cet art un nouveau moyen d'expression pour raconter le monde d'aujourd'hui.


Premier ouvrage publié par Alifbata

Laban et confiture, ou comment ma mère est devenue libanaise de Lena Merhej (novembre 2015).

« À partir des petites choses du quotidien, Lena Merhej dessine le parcours de sa mère, Allemande, venue s'installer au Liban à la fin des années 60. Au fil des anecdotes familiales et des souvenirs d'enfance, Lena interroge l'identité de sa mère, médecin militante et engagée, dans un Liban déchiré par les guerres. Avec humour et poésie, elle transcende son histoire personnelle, et se joue des clichés sur Orient et Occident, nous interpellant sur la double culture et l'identité plurielle. »

Le collectif libanais Samandal a édité en arabe cette même bande dessinée. Il publie depuis 2007 la première revue de bande dessinée arabe, véritable tribune d'expression de jeunes auteurs et illustrateurs du monde arabe.

En partenariat avec Samandal, Alifbata a accueilli en résidence pendant l'été 2016 cinq auteurs de bande dessinée venus du Liban, du Maroc, de Tunisie et d'Égypte.

Accès directs :