Archétype : (n. m.) Modèle sur lequel sont construits un ouvrage, une oeuvre. Idée qui sert de modèle à une autre, pour les empiristes. Créée il y a 12 ans, l'association Archétype fait vivre le livre d'artiste. Philippe Moreau y conserve, expose et utilise du matériel traditionnel.


Archétype est une structure pensée et chaque jour soutenue par l'énergie de son unique salarié Philippe Moreau. Homme profondément attaché à la typographie et aux techniques d'impression, il débute sa vie professionnelle à Paris dans l'imprimerie Bramsen et Georges, réputée pour son étroite corrélation avec les artistes (Roland Topor, Antonio Saura ou le groupe Cobra). Il y perfectionne sa technique de la lithographie. Ce travail avec les créateurs, nécessaire pour le passage de l'original à la reproduction, l'utilisation des machines, guident dès lors son parcours.
Venu s'installer à Dauphin (dans les Alpes de Haute-Provence) de 1976 à 1982, il crée son atelier (Les grands chemins) proposant des impressions sur pierre. Il travaille en grande proximité avec des artistes locaux, ajustant avec eux les couleurs et les modes d'impression. Après un retour parisien en tant que dessinateur-lithographe, il ouvre en 1989 une petite imprimerie offset, toujours à Dauphin ; celle-ci fermera ses portes en 1994.

C'est fin 94 que l'association Archétype voit le jour. Forcalquier cette fois, et retour à l'imprimerie “à l'ancienne”.
Il faut dire que lorsque Philippe Moreau lit un livre, son regard est souvent arrêté ou perturbé par le choix d'une typographie peu adaptée ou d'espacements peu adéquats à la lecture ou au texte… Avec Archétype il accède enfin à son envie : éditer des livres d'artistes à son rythme, rester dans une relation constante avec ses créateurs et se sentir lui aussi au cœur du projet.
Chez Archétype, imprimer un livre demande beaucoup de temps contre quelques heures chez un imprimeur offset. C'est un choix et un engagement. Les deux derniers livres à son actif, tirés chacun à 60 exemplaires : Cabanons, gravures sur bois de Pierre Laroche et L'Éternité, gravures sur bois en 3 couleurs de José San Martin avec un texte de René Pons, publié en coédition avec Azul. Il travaille actuellement avec le poète Bernard Noël et l'artiste Youl autour du thème de la Commune. Ses ouvrages ont en commun d'être courts, avec une diffusion restreinte (vente lors de salons du livre d'artistes ou directement à son atelier). En parallèle de ces travaux d'édition d'art, il réalise quotidiennement l'impression de journaux ou documents locaux.

Depuis 12 ans, il a déniché dans plusieurs pays des presses en bois, en pierre, offset, toutes sortes de casses, de presses à épreuve, à cylindre, une linotype, une pile hollandaise (permettant de broyer des fibres et créer du “papier sur mesure”)…
Et ces machines sont là pour vivre, créer mots et textes. Philippe Moreau propose à qui s'y intéresse des stages, des démonstrations et la visite de son atelier à Forcalquier. Il déplace aussi une partie de ses presses et de ses casses pour une initiation aux techniques de l'imprimerie dans les écoles, les médiathèques, à des salons du livre…, imprimant aux participants les textes qu'ils auront créés à l'occasion de cette rencontre.

Enfin il est important de resituer le travail de la structure dans les projets de la ville de Forcalquier en tant que Pôle d'excellence rurale du livre ainsi que le rôle d'organisateur de Philippe Moreau dans la Fête du livre d'artistes. Prévue du 26 au 29 septembre 2007, elle rassemblera une trentaine d'artistes du livre et proposera une rencontre avec la bibliothèque d'Alexandrie et des artistes alexandrins, en présence de l'écrivain Jean-Claude Villain.

On peut disserter sur la fragilité financière d'une telle structure, Philippe Moreau continue à tenir son engagement et faire de son lieu un espace ouvert aux curieux, aux artistes, et aux amoureux du livre et de sa fabrication. La porte de l'atelier Archétype est ouverte sur simple appel.

Accès directs :