Depuis l'annonce du re-confinement le 30 octobre 2020, près de 70 librairies du territoire ont déjà mis en place ou réactivé un système de retrait de commandes à l'entrée du magasin ou d'expéditions à domicile.  

Dans un communiqué de presse en date du 30 octobre les ministres de l'Économie et de la Culture rappellent la possibilité pour les libraires de pratiquer la vente à emporter et à distance. En effet, cette possibilité avait été accordée aux libraires dans le cadre du premier confinement et avait donné lieu à des débats nourris dans l'interprofession. 

Si le "clique et collecte”, “click and collect” ou “pick and go” permet de maintenir le lien avec ses lecteurs, voire d'attirer une nouvelle clientèle, les ventes via ce canal restent limitées et de nombreux libraires ne sont pas équipés. C'est d'ailleurs un des enjeux majeurs des aides à l'investissement déployées pour les librairies par le CNL et les Drac dans le cadre du plan de relance 2021. 

 

Bilan mitigé du premier confinement 

Interrogés après le premier confinement sur la mise en place de ces nouvelles formules de vente , les libraires n'étaient que 33 % à en avoir développées. La moitié d'entre eux proposaient des systèmes de “clique et collecte“, 20 % de livraisons à domicile et 25 % de ventes en ligne avec expédition. Mais pour 72 % d'entre eux, ces ventes ont représenté moins de 10 % de leur CA sur la période, 25 % ont réussi à compenser entre 10 % et 20 % de leur CA, 3 % plus de 40 %.

 

Saisonnalité des ventes dans les librairies de Provence-Alpes-Côte d'Azur 

On entend de nombreux chiffres concernant l'importance du mois de novembre en terme de ventes des librairies. Pour mieux appréhender l'impact économique de cette crise sur les librairies indépendantes de la Région, ce graphique représente la répartition de leurs CA mois par mois, autrement appelé “saisonnalité des ventes”. 

 
La période de septembre à décembre représente 45 % du CA des librairies, les mois de novembre et de décembre 25 % du CA.

En plein mois de novembre, l'addition risque donc d'être plus douloureuse encore, mais comme l'écrivaient des libraires dans les verbatim du questionnaire : « C'est peu rentable, mais ça a permis à des clients de découvrir ma librairie ! ».

Carte des librairies proposant ce service
Créée et mise à jour par Livres Hebdo

Accès directs :