En France, le pouvoir d'achat des travailleurs au Smic est protégé par un dispositif de revalorisation automatique inscrit dans la loi, qui assure que le Smic augmente au moins aussi vite que l'inflation. Le salaire minimum des acteurs de la chaîne du livre vient donc d'être réévalué.

Depuis le 1er mai 2022, le salaire brut minimum atteint 1645,58 euros par mois sur la base de 35h, soit une augmentation de 2,65 % par rapport au 1er janvier 2022. Cette revalorisation, résultat de l'inflation, concerne de nombreuses branches professionnelles dont celle du livre. Sans changement dans les conventions collectives, le Smic rattraperait le niveau des plus bas salaires de certaines conventions collectives.

Parmi elles, la convention collective nationale de la librairie voit sa grille de salaires minimums modifiée afin de réévaluer les 4 premiers niveaux. La convention collective de l'édition fera l'objet d'un avenant pour actualiser le barème des minima conventionnels et permettre aux 6 premiers échelons d'être au niveau du Smic.

Le Smic a également des répercussions au sein des associations œuvrant dans le secteur du livre sous la convention ECLAT, convention collective nationale des métiers de l'éducation, de la culture, des loisirs et de l'animation agissant pour l'utilité sociale et environnementale, au service des territoires.

La rémunération des contrats d'apprentissage et des contrats de professionnalisation, indexée sur la valeur du Smic, est aussi revue à la hausse.

 

Consulter le communiqué de presse

L'article du syndicat de la librairie française

Convention ECLAT

Accès directs :