Dans le cadre d'un travail sur l'affichage environnemental (qui consiste à indiquer sur un produit les informations de consommation de carbone, etc.), les éditions Terre Vivante, situées en Rhône-Alpes, viennent de publier une Analyse environnementale du Cycle de Vie d'un livre (ACV). Lors du Grenelle de l'Environnement 2007, il a en effet été décidé que tous les producteurs de biens de grande consommation (dont les éditeurs !) devraient faire apparaître sur l'ensemble de leurs produits leur bilan énergétique (aucune échéance n'a été définie).
Cette étude permet notamment de se questionner sur les impacts du cycle de vie d'un livre, depuis la production de la pâte vierge jusqu'au recyclage des ouvrages : est-il meilleur pour l'environnement d'utiliser des papiers issus de fibres vierges à partir de forêts durablement gérées (PEFC ou FSC) ou du papier recyclé ? Des encres végétales ou pétrochimiques ? Quel est l'impact des différents postes de transport ?
L'étude souligne également que l'industrie papetière et l'imprimerie représentent 1 % des émissions globales de gaz à effets de serre, que la consommation mondiale de papier est d'un million de tonnes par jour, ou encore que la publication d'un livre de 160 pages à 5 000 exemplaires, en format 15x21 cm, nécessite environ deux tonnes de papier.

Terre Vivante conseille, idéalement, de favoriser les cycles courts (papetiers, imprimeurs ou transporteurs locaux, etc.), mais souligne qu'en utilisant ces mêmes circuits les coûts de fabrication d'un livre peuvent augmenter de plus de 30 %. Il s'agit donc réellement d'une démarche citoyenne et non commerciale.


L'étude en ligne : www.terrevivante.org

Accès directs :