L'Association des Traducteurs littéraires de France (ATLF) a organisé cet automne à Paris, en partenariat avec le CNL, une journée dédiée à la traduction qui a permis à une cinquantaine de libraires, bibliothécaires, structures régionales, organisateurs de festivals et de salons et défenseurs de la littérature étrangère, de mieux appréhender le métier de traducteur. Cette journée cherchait à faire sortir les traducteurs de l'ombre en valorisant leur métier auprès des professionnels, et à “montrer que le traducteur peut jouer un rôle important dans la promotion et la défense de l'œuvre qu'il traduit ; qu'il peut être un médiateur auprès du public de cette œuvre”. En ouverture, Vincent Monadé, président du CNL, a annoncé “un partenariat de l'École de Traduction littéraire du CNL avec l'Asfored, et un prix plancher de 21 euros la page pour les traductions”, réaffirmant par la même occasion son soutien à l'ATLF et aux traducteurs. La table ronde “Après la traduction, la promotion ?” a permis d'entendre de nombreux témoignages d'éditeurs. Celle intitulée “Traducteurs, lecteurs : une belle rencontre” a permis au public présent d'appréhender le statut de traducteur.

Accès directs :