L'Institut national d'histoire de l'art (INHA) lance sa nouvelle version d'AGORHA, le système de gestion et de consultation de ses bases de données et de celles de ses partenaires. Le but ? Permettre un accès unifié à ces différents catalogues et devenir une « plateforme de référence » conforme aux standards numériques d'ouverture et de partage de la science.

 

Respectant le périmètre des recherches en histoire de l'art et en archéologie de l'INHA, la nouvelle AGORHA est chargée à la fois d'« assurer la pérennité des données produites en facilitant la maintenance documentaire et technique », mais aussi de « favoriser les croisements fortuits et pertinents entre les objets documentaires », puisqu'une même notice peut apparaître dans deux bases différentes.

 

 

Mutualiser, individualiser

Les technologies à l'œuvre dans la première version d'AGORHA devenant inadaptées, la refonte totale de l'ensemble des logiciels mobilisés était nécessaire. Les choix effectués pour cette mise à jour découlent d'expérimentations menées ces dernières années dans le cadre des projets de l'INHA. Amélioration de l'interface de recherche, modification des articulations entre les pages, formes d'affichage repensées, conformité aux standards numériques d'ouverture des données, sont ainsi parmi les changements les plus notables de la nouvelle version, lancée officiellement le 16 février 2022, après trois années de travail et de réflexion.

Si AGORHA s'appuie toujours sur le principe fondateur d'une plateforme mutualiste, elle n'en oublie pas pour autant de marquer l'individualité de chacune des soixante-quatre bases qu'elle contient. Les données sont organisées dans des notices décrivant des œuvres, des personnes et organismes, des références bibliographiques et archivistiques, des collections et des événements. Ces notices sont enrichies collaborativement. L'éditorialisation des contenus, de la publication d'articles scientifiques aux parcours thématiques en passant par la visualisation de données, facilite la navigation pour tous les publics, amateurs ou spécialistes.

Cela a pour effet une meilleure lisibilité et une valorisation des différentes productions des programmes de recherche de l'INHA et de ses partenaires.

 

Découvrir AGORHA

 

Accès directs :