Le ministère publie une étude sur le poids économique direct de la culture en 2017, qui représentait 2,3 % de l'économie. L'année 2017 a notamment été marquée par les difficultés de la presse et du livre, deux secteurs qui ont connu une baisse significative de leur valeur ajoutée (respectivement - 4,6 % et - 0,4 % en un an).

En 2017, le poids économique direct de la culture, c'est-à-dire la valeur ajoutée de l'ensemble des branches culturelles, est de 47,5 milliards d'euros. La part de la culture dans l'ensemble de l'économie, en baisse régulière depuis 2003 où elle valait 2,5 %, se stabilise depuis 2013 autour de 2,3 %. La crise structurelle touchant la presse et la chaîne du livre pèse sur la croissance du secteur.

À l'inverse, les arts visuels, l'architecture et l'audiovisuel, porté par l'édition de jeux vidéo et la production de films pour le cinéma, poursuivent leur croissance et sont les moteurs de la progression de la valeur ajoutée de la culture. L'audiovisuel est toujours la première branche culturelle en termes de poids économique et représente 27 % de la valeur ajoutée de l'ensemble des branches culturelles.

635 700 personnes travaillent dans les secteurs culturels en 2016, soit 2,4 % de la population active, principalement dans le livre et la presse (18 %), les arts visuels (16 %), l'audiovisuel (16 %) et le spectacle vivant (15 %). Trois actifs sur dix des secteurs culturels sont indépendants, contre seulement 12 % dans la population active.


Télécharger l'étude


À lire également : Chiffres clés, statistiques de la culture et de la communication 2019, ministère de la Culture, DEPS, Presses de Sciences Po, juin 2019

 

Accès directs :