Dédiées principalement aux polars rock et à la poésie, les éditions La Matière noire font partie des dernières structures éditoriales implantées dans notre région. Ne cherchez pas les titres en librairie, la maison n'édite que des livres numériques et ne se diffuse que sur internet.

C'est en 2012, à son retour d'Écosse – où il a passé cinq ans – que Victorien Duval se lance dans l'aventure : “La poésie est une passion que j'ai toujours souhaité faire partager. Mais il est tellement difficile d'être présent physiquement en librairie que spontanément l'édition numérique m'est apparue comme le meilleur moyen de mener à bout ce projet.” Selon lui, au-delà du référencement en librairie, les coûts de fabrication, de diffusion et d'hébergement sont moins importants que dans la chaîne physique... et l'espace numérique permet de toucher un lectorat plus vaste, moins élitiste peut-être, et d'offrir une chance de visibilité supplémentaire aux titres. Le projet démarre avec deux collections : l'une dédiée à la poésie contemporaine “Poiein”, et l'autre à la poésie classique “Oritur aetas ex altera”. De nombreux textes parviennent rapidement à l'éditeur qui ouvre alors sa ligne éditoriale avec quatre autres collections : “Dark Matters” dédiée au polar noir, rock et trash, “Le champ des possibles” à la science-fiction et au fantastique, “Miscellanées” aux inclassables et “The Dark Matter” pour la traduction anglaise des principaux succès éditoriaux.

Les 21 titres publiés à ce jour sont tous disponibles sans DRM ni watermark (systèmes de protection des fichiers) : “le monde numérique est ouvert et je pense qu'un titre même protégé peut facilement être piraté. Ne pas mettre de verrous permet de posséder le bien et de l'offrir comme un livre physique. Mais restons réaliste, le livre numérique n'a pas encore pris son essor. Les lecteurs ont du mal à se détacher du support physique”.
La diffusion s'effectue via l'opérateur Immatériel.fr (2/3 des flux) et via le propre site de l'éditeur qui, ouvert en avril dernier, recense 1 224 téléchargements dont 123 achats pour la meilleure vente, les livres gratuits servant de produits d'appel. Des extraits de chaque titre (environ un chapitre) sont mis à disposition des lecteurs.

La Matière noire souhaite publier trois à quatre ouvrages par mois et travaille à plusieurs axes de développement :
- Diffusion de la collection en langue anglaise sur les marchés anglophones à partir de janvier 2014, par un opérateur canadien.
- Mise en place de “eCards” pour accompagner les auteurs lors de dédicaces ou d'invitation à des salons du livre : “les auteurs nous ont demandé des supports papier afin d'être outilés pour promouvoir leurs livres.”
- Une publication sous forme de séries (des nouvelles courtes subdivisées en épisodes) devrait également voir le jour courant 2014.
La question de l'impression à la demande reste en suspens pour l'instant mais, a priori, l'éditeur ne souhaite pas intégrer le réseau de distribution des livres physiques.

Accès directs :