En 2020, le portail Europeana regroupe plus de 58 millions de documents numérisés représentatifs du patrimoine culturel européen, conservés dans 3 500 institutions (musées, bibliothèques et archives). Pendant le confinement, l'interface a fait peau neuve afin d'améliorer l'expérience des utilisateurs.

Les différents blogs, galeries et expositions publiés au cours de la dernière décennie sont ainsi davantage mis en avant sur la page d'accueil du portail, qui s'ouvre sur les actualités. De nouvelles thématiques sont apparues, notamment en lien avec l'actualité. En attestent la "galerie des masques" ou encore la rubrique proposant des arrière-plans pour les visioconférences Zoom.

Europeana revendique l'amélioration des fonctionnalités de recherche, avec une plus grande rapidité sur la nouvelle interface.

Le patrimoine culturel fait sa rentrée des classes

Une des évolutions majeures du nouveau site est la création d'un espace dédié aux enseignants et parents : "Europeana Classroom". Cet espace propose une variété de ressources pédagogiques intégrant le patrimoine culturel. On y découvre des tutoriels pour apprendre à utiliser Europeana, des scénarios d'apprentissage prêts à l'emploi ainsi qu'une sélection de contenus thématiques, de jeux et d'applications exploitables à des fins pédagogiques.

Avant la refonte du site en mars 2020, de nouvelles fonctionnalités avaient déjà été ajoutées. En novembre 2019, un nouveau projet intitulé "Enrich Europeana" a vu le jour dans la lignée du projet "Transcribathon" préexistant. Il s'agit d'une plateforme de "crowdsourcing" (adossée au portail Europeana Collections) qui fait appel à la participation des internautes afin de retranscrire et d'annoter les documents numérisés. Ce projet, pertinent pour l'enrichissement et l'accessibilité des contenus, comprend en outre des possibilités de géo-référencement.

Intitulé "Europeana Classroom", l'espace dédié aux enseignants n'est pour l'instant accessible qu'en anglais. 

 

"Europeana 1914-1918" : un énorme succès auprès du grand public

La plateforme Europeana se présente sous la forme d'une interface de recherche et de valorisation des ressources, avec des liens redirigeant vers les institutions partenaires. Les contenus sont éditorialisés à travers la constitution de collections thématiques, dont certaines ont connu un énorme succès auprès du grand public. C'est le cas du projet "Europeana 1914-1918" qui visait la numérisation et mise en ligne de plus de 400 000 documents originaux de la Première Guerre mondiale. Une dizaine de bibliothèques nationales - dont la Bibliothèque nationale de France et la Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg - ont participé au projet entre 2011 et 2014, parallèlement à une campagne de récolte et de numérisation d'archives auprès de particuliers.

La gestion d'Europeana revient à une fondation, hébergée par la Bibliothèque nationale des Pays-Bas. La Commission européenne et notamment la France sont à l'initiative du projet, lancé dès 2005 en réaction à Google et son ambition de numériser plusieurs millions de livres. Le projet Europeana a ainsi grandement contribué aux réflexions autour de l'ouverture et l'interopérabilité des données culturelles. 

Accès directs :