Installé depuis 2016 à Reillanne (04), ce lieu dédié à l'accueil d'artistes et d'auteurs transdisciplinaires s'ouvre aux écrivains et aux illustrateurs.


À l'origine du projet, une magnifique bâtisse ancienne dite "Casa Loba" dans le centre historique du village. Restaurée en 1990 par l'artiste plasticien allemand Wolfgang Warnke, elle est confiée à Maria Estevens en 2016 avec pour mission d'en faire un lieu d'expérimentation artistique transdisciplinaire, d'échange artistique intergénérationnel et de rencontre. "Casa Loba" devient ainsi "Labo Novo".

En accueillant Labo Novo, cet hôtel particulier chargé d'histoire voit sa dimension patrimoniale mise en valeur par une programmation très contemporaine orientée vers le frottement entre l'art et la société. Le devenir de l'humanité, l'hospitalité et la solidarité, la correspondance animal/homme, le relais nature/culture, l'inscription in situ, la sculpture sociale et l'art contextuel... tels sont les thèmes qui animent le projet.

Il faut dire que la situation géographique est idéale. Éloigné (mais pas trop) des pôles urbains très investis par l'expression artistique, Labo Novo constitue un aimant attractif pour le public régional. Les spécificités culturelles de ce territoire ouvert aux peuplements nouveaux font de Reillanne et des villages alentours un terrain de jeu privilégié où de nombreux artistes vivent. Des liens forts se sont construits au niveau social et culturel.


Concevoir, expérimenter, écrire, produire, achever une œuvre

Au travers de résidences courtes, Labo Novo crée les conditions nécessaires pour concevoir, expérimenter, écrire, produire, achever une œuvre grâce à une atmosphère propice à la concentration et aux collaborations artistiques et théoriques. Le lieu accueille artistes, collectifs, auteurs, chercheurs, étudiants d'écoles d'art ou d'universités, les plaçant au cœur de la vie quotidienne des habitants par des rencontres avec les publics.

Pour l'heure, le lieu reste payant la plupart du temps et les suites se louent à la semaine. Par exemple, celle de l'écrivain (20 m2) coûte environ 30€/jour. Dans les années à venir, ce modèle économique devrait évoluer vers plus de gratuité.

Labo Novo est aussi un lieu de ressources pour l'organisation de conférences, une bibliothèque en consultation, de la documentation sur l'histoire de l'art performance, des espaces d'exposition dédiés à la jeune création contemporaine, des temps de transmission (danse, poésie, photo/vidéo/son, land art/arts graphiques...) sous forme de stage-atelier ou de rencontre avec les résidents.


En 2019, trois mini-résidences d'auteurs et des soirées poésie

- En février, Armelle Six est présente à Reillanne dans la cadre d'un partenariat avec la librairie Regain.

- En juin, l'éditrice Mathilde Chèvre (Le port a jauni, Marseille) invite en résidence les auteurs et illustrateurs Salah Elmour, Walid & Souad Taher et Souad Abdel Rassoul.

- En septembre, le poète, performer et plasticien Serge Pey sera en résidence pendant une semaine afin de rendre hommage et prolonger le travail de l'artiste Nicolas Primat. 

- À partir d'avril 2019, huit soirées poésie seront co-organisées mensuellement avec l'auteur Arno Calleja (Forcalquier) et sa revue Muscle. Invités pressentis : Serge Pey, Julien Blaine, Pénélope La Méta, Laura Vazquez, Mathias Richard, Beurk, Charles Pennequin...

Accès directs :