Pour visiter Marrakech, il n'est pas mauvais de s'y perdre, ou de s'y fondre. Dans ces nouvelles, Mahi Binebine mêle des souvenirs d'enfance, des légendes que la ville s'est fabriquées, les traits de caractère des peuples qui l'habitent, et parvient à nous faire pénétrer son atmosphère singulière. Des ruses de langue des conteurs de la place Jemaa el Fna aux rites d'initiation chez les prostituées, de la loi coranique énoncée et interprétée par une flopée de hiérarques plus ou moins saints à sa transgression par des hommes de foi ordinaire ou des poètes vertueux, des arrangements négociés entre le pouvoir et la misère aux débats d'une cruche avec son propriétaire, on s'imprègne de ce qui fait le charme de la vie des Marrakchis de toutes conditions. On saisit qu'à la lumière tranchante et vigoureuse de la ville, la population oppose le flou et nonchalance, et les photographies en noir et blanc de Luis Asin, sobres, en demi-teintes, presque bougées parfois, renforcent cette impression. Au même titre que Les voix de Marrakech d'Élias Canetti, on peut se servir de ce recueil comme d'un guide de vagabondage.

Gilles Dumarchez
Librairie ambulante Pierres écrites



109 p. format 22 x 15. 14 euros
ISBN : 978-2-7526-0212-1
Éditions de l'Aube

Derniers Titres parus de éd. de l'Aube

couverture du livre Le sacre de la terre

Le sacre de la terre

Pour se nourrir à dix milliards sur une seule petite Terre, se vêtir, se chauffer, se déplacer, produire de l'énergie renouvelable, capter le carbone, le travail de la...

En savoir plus

couverture du livre Une société si vivante

Une société si vivante

« La France. Nous allons y passer environ 700 000 heures chacun, y respirer 15 000 litres d'air par jour, y laisser deux enfants après 4 000 à 6 000 étreintes. Nous y...

En savoir plus

Accès directs :