La bibliothèque départementale des Hautes-Alpes a mené, entre 2016 et 2019, une mission d'étude du patrimoine écrit conservé dans plusieurs établissements culturels, dans la perspective d'une gestion optimisée.


Confiée à Marie-Claude Pasquet, bibliothécaire indépendante, cette étude devait permettre une meilleure connaissance du contenu des fonds patrimoniaux du département. Il s'agissait également de définir le rôle de la bibliothèque départementale dans la gestion et la valorisation des fonds conservés dans les établissements suivants :

  • les archives municipales d'Embrun ;
  • le musée-muséum départemental de Gap ;
  • les archives départementales des Hautes-Alpes.

Elle complète ainsi une étude réalisée en 2017 sur les fonds patrimoniaux de la bibliothèque municipale de Briançon.  

Le rapport général de l'étude aborde les questions du signalement, de la conservation et du personnel en charge des fonds patrimoniaux.

Traitement et exploration d'un fonds patrimonial 

Concernant le signalement, la quasi-totalité des fonds évalués a été traitée, bien que parfois sommairement ou partiellement.


Afin d'améliorer le traitement des fonds avant leur signalement, le rapport préconise des actions de tri, de désherbage et de reclassement. Ces opérations devront cependant être entreprises avec précaution, et une attention particulière devra être portée aux ouvrages qui sont la propriété de l'État.

Les différents outils bibliographiques à disposition (catalogues, registres, inventaires, etc.) pourront être exploités pour enrichir, in fine, les portails locaux et les catalogues collectifs nationaux par le versement des notices existantes. Ce versement interviendra parfois après une opération de rétroconversion (informatisation de notices à partir du support papier). Du catalogage livre en main pourra être envisagé si besoin.

La mission d'étude a par ailleurs abouti à la création de notices dans le répertoire du Catalogue collectif de France, ce qui constitue la première étape de signalement des fonds patrimoniaux locaux dans les outils bibliographiques nationaux.

Parmi les fonds patrimoniaux étudiés, le rapport signale quelques "pépites", dont certaines ne figurent dans aucun autre catalogue. Par exemple, Estelle. Roman pastoral de Jean-Pierre Claris de Florian, datant de 1788, conservé à la bibliothèque municipale de Briançon, qui n'est pas référencé dans le Catalogue collectif de France. Ces documents patrimoniaux inédits pourront faire l'objet de projets ultérieurs de valorisation.

Image : manuscrit de 1504 des archives départementales des Hautes-Alpes (dépôt 112 Névache II-7)

Des préconisations suivies d'actions

Pour chaque étape de traitement des fonds (tri et désherbage, inventaire et catalogage, dépoussiérage, conditionnement et restauration des documents patrimoniaux), deux solutions sont à chaque fois proposées :

  • soit les chantiers sont menés en interne par le personnel (qui doit être au préalable formé) ;
  • soit les chantiers sont externalisés auprès d'un prestataire qualifié.

Dans ce dernier cas, il est nécessaire de prévoir un encadrement : présence d'une personne référente au sein de l'établissement et rédaction d'un cahier des charges précis tenant compte des particularités des fonds.

Au sujet des ressources humaines et des moyens matériels de conservation, le rapport note un manque de compétences pour la gestion des fonds patrimoniaux et des conditions de conservation inégales sur le territoire des Hautes-Alpes. Deux projets de nouveaux établissements sont toutefois actuellement en cours :

  • À Briançon : ouverture (prévue en 2019) d'une médiathèque à vocation intercommunale, à laquelle les archives municipales seront associées.
  • À Embrun : création d'une médiathèque à l'ancien archevêché (qui sera restauré pour l'occasion). Les équipements seront partagés avec une école de musique et un centre d'interprétation de l'architecture et du patrimoine.

Ces aménagements devraient offrir aux livres anciens des conditions de conservation mieux adaptées que celles des espaces actuels.

Quel rôle pour la bibliothèque départementale ? 

En conclusion du rapport, trois axes sont identifiés afin de renforcer le rôle de soutien de la bibliothèque départementale des Hautes-Alpes auprès des établissements conservant des fonds patrimoniaux :

  • Développer les compétences des agents en programmant des formations adaptées aux besoins.
  • Faciliter la mise en œuvre des actions par la mise à disposition d'un parc de matériel et de fournitures.
  • Aider au déroulement et au suivi des chantiers (rédaction de cahiers des charges par exemple).

À noter que la bibliothèque départementale coopère déjà étroitement sur le patrimoine avec les archives départementales et souhaite étendre ses compétences par le recrutement d'un chargé de mission patrimoine écrit. Elle propose en outre des services aux collectivités adhérentes à son réseau, comme la création d'un portail documentaire commun.


Le 21 septembre 2019, Marie-Claude Pasquet a donné une conférence intitulée "Des bibliothèques et des hommes : voyage à travers les fonds patrimoniaux des Hautes-Alpes" au cours de laquelle elle a abordé les résultats de sa mission. Une captation vidéo est disponible en ligne sur le site de la bibliothèque départementale des Hautes-Alpes.

Accès directs :