D'abord composé du duo Raphaëlle Bouvier et Maxime Potard, ce collectif réunit aujourd'hui plusieurs comédiens et musiciens pour des créations musicales et théâtrales déjantées. Depuis deux éditions, il participe à la manifestation Lecture par Nature, surprenant les usagers des médiathèques du territoire métropolitain par ses propositions.

Dans cadre de la 4e édition de Lecture par Nature, qui se déroulera du 20 octobre 2020 au 16 janvier 2021, deux créations du Muerto Coco seront dévoilées. Au début du mois de décembre, treize bibliothèques accueilleront sur l'aire aixoise :

  • Total khéops Concert, une relecture en musique du premier volet de la trilogie noire de Jean-Claude Izzo.
  • Bien, reprenons, un spectacle musical « divagation biographique pour un musicien, deux clarinettes, un ensemble de voix off et de boitiers bourrés d'électroniques ». 

Après l'expérience du "Coq est mort", collectif co-fondé avec le comédien-chanteur Romain Girard, le duo Raphaëlle Bouvier et Maxime Potard expérimente la poésie contemporaine sous toutes les formes. L'exercice mêle la transmission de la littérature contemporaine, l'expérimentation de l'oralisation du texte écrit, l'exploration des lieux possibles de représentation et des rapports aux publics.

La collection des Lectures z électroniques a ouvert le bal des formes légères et brèves autour d'un thème. L'occasion de découvrir ou redécouvrir des auteurs comme Emmanuel Adély, Charles Pennequin, Jacques Rebotier, Mathias Richard, Christophe Tarkos, Laura Vazquez, Annabelle Verhaeghe…

« Le Détachement International du Muerto Coco est un collectif marseillais qui travaille sur la poésie contemporaine et ses extensions sonores, vocales et électroniques. »

Onze lectures, onze thématiques ont ainsi été créées entre 2012 et 2019 parmi lesquelles on citera : les lectures animales, sexuelles, insurrectionnelles, urbaines, futuristes et culinaires (ces deux dernières à l'occasion des 2e et 3e édition de Lecture par Nature). Ces performances réinventent le texte par l'introduction du son amplifié, du sampler, du bidouillage sonore à partir de jouets d'enfant. Programmées dans de nombreux lieux (théâtre, bibliothèques, espaces publics avec la caravane sonore du Muerto Coco…), elles offrent un accès à la poésie à de nouveaux publics.

Dès 2013, Roman Gigoi-Gari, musicien, rejoint la compagnie et enrichit la programmation avec la forme de la lecture-concert (Trinidad, États et empires du lotissement grand siècle de Fanny Faillandier) tout en revenant à l'espace scénique avec Et si vous y croyez assez, peut-être il y aura un poney écrit par Raphaëlle Bouvier. La part de l'écriture personnelle et autobiographique des membres du collectif prend de plus en plus d'importance. La Toy Party, présentée en 2018, à la médiathèque Les Carmes à Pertuis, est peut-être la création où le Muerto Coco a poussé le plus loin son travail : spectacle théâtral et musical, hybride et total, où le public danse sur un récit de fin du monde, à partir d'un texte collectif co-écrit par les interprètes.

La prochaine création en 2021 est un solo : DANSER DANS MON PETIT SALON sans me poser de questions, jouée et écrite par Maxime Pottard. À découvrir donc.

Accès directs :