Dans chaque numéro de Dazibao, un ou des illustrateur(s) de la région présente(nt) différentes facettes de leur travail.


Nathalie Trovato que je regarde souvent dessiner s'étonne elle-même de la façon dont les accidents du dessin – « son apparente maladresse » – peuvent provoquer la rencontre de 2 sentiments contraires : le rire.
Elle dit ne pas « savoir faire », et en ne « sachant pas » elle se permet des écarts qui ont la liberté de l'enfant qui s'amuse et dont le dessin est une chose très serieuse et ludique à la fois.
C'est un principe de croyance : N. T sait que la beauté peut surgir à tout moment, elle a l'intuition et la liberté de se servir dans le faire, des moments d'inventivité que la rencontre de son imaginaire et du dessin provoque sur le papier et dont elle est la première spectatrice !
« Les limites du peintre sont dans sa tête », dit G. Baselitz.
Nathalie Trovato n'ayant pas de formation académique, a trouvé en elle une capacité à exprimer le dessin avec une très grande liberté vis-à-vis des codes qui régissent le dessin en général.
Gregory Forstner

Nathalie Trovato vit et travaille à Nice.
Elle a réalisé la version dessinée de La Suite de Cendrillon, ou le rat et les six lézards de Guillaume Apollinaire aux éditions Passage Piétons, participé au premier numéro de la revue Utile, une co-édition Passage Piétons et Esperluète.
Ses dessins accompagneront Les demains d'Al Manach, un texte de Sophie Braganti et Patrick Joquel aux éditions Donner à voir dont la parution est prévue à l'automne.

Ours publié dans Dazibao 10 (automne 2006).

Accès directs :