La librairie Brahic, après trente ans d'existence rue Paradis à Marseille, vient de céder la place à un magasin de vêtements. Spécialisée en droit, économie et gestion, Brahic possédait aussi un très beau fonds de littératures ; on en trouve la mémoire, au hasard de rencontres et de lectures, auprès d'écrivains ayant séjourné à Marseille.
Une fois de plus disparaît une librairie de centre ville : tragique augmentation du loyer, retraite du propriétaire, carence de préparation d'une possible succession.
Avec désolation, on se demande si des solutions de sauvegarde auraient pu maintenir l'activité.


Les projets de création de librairie sont-ils une consolation ?
Menés à terme, ces projets se réalisent principalement dans des villes moyennes, où l'offre en livres n'est souvent représentée que par une maison de la presse.
À Saint-Rémy-de-Provence, Voyages au bout de la nuit vient d'ouvrir ses portes.
Aux vents des mots, à Gardanne, a ouvert les siennes il y a quelques mois.

Jean-Simon Mandeau, fraîchement sorti de l'IUT Métiers du livre, a choisi Saint-Rémy - excellente idée au regard des potentiels de cette ville - pour créer une librairie générale, dans un local de 70 m2 composé de trois espaces.
Un rayon CD (harmonia mundi et L'Autre Distribution) et un “coin café” côtoient les livres choisis par ce jeune libraire dans les domaines littérature, art, région, jeunesse et BD.
L'inauguration était peut-être un peu prématurée : le stock de constitution n'était pas encore complètement livré lors de notre visite. Projet à suivre…

Gardanne semble une ville intéressante (mais pas facile) pour donner vie à une vraie librairie de proximité qui privilégie accueil et conseils.
C'est le défi que relève Lionel Daubigney par une reconversion professionnelle et personnelle. Ex-cadre commercial dans de grandes entreprises, il a décidé d'ouvrir une librairie dans sa région natale.
Prenant à bras le corps joies, surprises et difficultés de ce nouveau métier, supportant les désagréments liés aux travaux d'embellissement du boulevard où se situe la librairie, il communique sa volonté de partager des plaisirs de lecture à travers animations, blog et coups de cœur.
Littérature, jeunesse, policier, histoire, BD, tels sont les domaines, pour l'instant, développés dans cet agréable espace de 80 m2.

On ne peut que se réjouir de la création de librairies ; on constate que souvent les nouveaux libraires, quel que soit leur parcours, sont volontaires, bien formés et qu'ils s'entourent des bons outils informatiques.

Cependant pour que perdurent des “boutiques des merveilles”, restent à créer des moyens pratiques et sans cesse évolutifs propres à aider les libraires (qui le souhaitent) à résister à la surproduction (et cela, dès la création par le choix des bons circuits de distribution), à proposer des fonds choisis et adaptés à leur localisation, à travailler avec la “ Petite édition”, à préparer, le moment venu, les transmissions.

Accès directs :