Une quarantaine de pages, imprimées en typo “Minuscule” sur papier fin, une couleur vive – différente à chaque numéro – qui tranche sur la couverture grise et accompagne le noir de la police intérieure : La 1e chose que je peux vous dire… (l'incipit de La vie devant soi d'Émile Ajar) paraît 3 fois par an depuis janvier 2014.

Littéraire, la revue publie trois textes inédits d'auteurs accueillis en résidence à la Marelle, – des textes écrits à Marseille ou pour Marseille – et se termine par la rubrique “Les chroniques”, un recensement critique d'ouvrages récents d'auteurs passés par la Marelle, rédigé par des journalistes littéraires, des auteurs ou contributeurs impliqués dans la programmation. Notons également la présence de quelques brèves numériques.

Pilotée par l'association Des auteurs aux lecteurs (cf. Dazibao 25), La Marelle édite chaque trimestre ce petit cahier comme un “lieu d'accueil et de fidélité, d'amitiés et de rencontres”, disponible sur abonnement et en librairie.

Accès directs :