Pour rencontrer Patrice Favaro, vous avez le choix : Saint-Véran dans les Hautes-Alpes (la plus haute commune d'Europe) ou Pondichéry, en Inde. Son travail d'écriture ne l'empêche pas d'être nomade, d'un port d'attache à l'autre. Nous avons choisi Saint-Véran par commodité.


Né à Nice, d'origine italienne, journaliste, compositeur, luthier, auteur de théâtre, metteur en scène et comédien, Patrice Favaro publie son premier ouvrage en 1994 avec une méthode de théâtre pour enfants En scène, aux éditions Casterman. Depuis, l'écriture est son activité principale. Après douze romans et albums dits de “jeunesse”, il publie son premier roman dit “adulte” en 2000 : On ne meurt pas on est tué chez Denoël, suivi par Le Sang des mouches. Les thèmes qu'il développe proviennent de ses voyages, de ses rencontres et de cette humanité bienveillante qui l'ouvre aux autres : ici ou là. Ses livres parlent d'enfance difficile, d'oppression, de handicap, de guerre, d'amitié contrariée, d'amour et de mort.

Patrice Favaro conduit depuis de nombreuses années des ateliers d'écriture et d'autres de théâtre en direction de publics jeunes. Ces ateliers révèlent une même façon de s'engager auprès des “vrais gens”. De ces interventions, il dit qu'elles sont comme “des portes qui s'entrouvent” et permettent de faire partager, par-delà la figure de l'auteur, des émotions. Absences, un petit recueil de nouvelles, a ainsi été réalisé il y a quelques années dans un L.E.P, à l'occasion d'un atelier d'écriture mené dans la Ville Nouvelle de Fos. Patrice Favaro avait alors pour consigne d'accueillir le groupe des adolescents retardataires du matin et de les faire écrire sur leurs motifs d'absence : histoires abracadabrantes, tendres ou drôles.

Françoise Malaval, sa compagne et illustratrice de livres pour la jeunesse, partage cette vie itinérante avec plus d'aisance encore que lui, pour qui l'immersion indienne n'est pas toujours aisée. “Peut-on survivre longtemps à ce pays sans se durcir le cuir ? Je m'imunise, je me mithridatise contre les souffrances exposées à chaque coin de rue, chairs douloureuses, plaies, nodules, ulcères, moignons exhibés qui vous font reproche, aspirent à vous jeter dans des abîmes de mauvaise conscience. Comment traverser jour après jour cet enfer semé d'épines? On apprend vite ici qu'il suffit de marcher avec d'épaisses semelles.” in Le sang des mouches, éditions Denoël, 2003.
Le couple partage plusieurs albums : Le Grand livre des petits spectacles : exercices ludiques (Casterman), Maman me fait un toit (Syros) et Princesse Laque (Syros). Ils ont créé, avec la complicité de l'auteur Thierry Lenain, une petite maison d'édition en Inde, les éditions Massala, qui utilise les compétences et les techniques de fabrication locales.

Patrice Favaro a reçu plusieurs prix, notamment pour On ne meurt pas on est tué, réédité aux éditions Gallimard dans une collection “ado”. Ce passage en “ado” témoigne de la perméabilité des catégories adulte et jeunesse entre elles. Et les auteurs dits “de jeunesse”, dont il fait partie, s'inscrivent bien souvent en faux face à cette segmentation obsolète des genres et des âges.

Patrice Favaro est un personnage attachant, il partage son humanité et son altruisme dans le cadre de rencontres et d'interventions fréquentes, nombre de bibliothécaires et enseignants peuvent en témoigner. Pour l'heure, vous devrez attendre le début du printemps, il prend ce mois-ci ses quartiers d'hiver, destination Pondichéry.

Derniers Titres parus de Patrice Favaro

couverture du livre Empreinte digitale

Empreinte digitale

Tout commence a Paris, par un coup de fil recu sur le telephone portable de Ramzi, dans le bar de quartier qu'il aime a frequenter : le George O'. Tout se termine dans les...

En savoir plus

Accès directs :