Commanditées par le ministère de la Culture, deux études publiées à l'automne 2020, reviennent sur les pratiques artistiques et culturelles des enfants, dans les établissements scolaires ou en famille. L'une étudie les conséquences du confinement sur ces pratiques à la maison, l'autre fait le point sur l'EAC (éducation artistique et culturelle) en milieu scolaire en 2018-2019.

 

Les loisirs des enfants de 9 ans en confinement au printemps 2020

Pour évaluer les effets du confinement sur la répartition du temps de travail et de loisirs des enfants, le ministère de la Culture a commandité l'enquête Santé, pratiques, relations et inégalités sociales (Sapris) intitulée « Les loisirs des enfants de 9 ans en situation de confinement au printemps 2020 ».

Au printemps 2020, 98 % des enfants français ont été confinés à domicile et cela a eu un effet majeur sur le temps consacré au travail scolaire et aux loisirs. On constate une grosse réduction du temps scolaire (pour près de la moitié des enfants, le temps qui y était consacré mobilisait 2 à 3h quotidiennes) et une augmentation du temps de loisir (les consommations culturelles ont occupé 4h30 par jour en moyenne, et les activités physiques plus de 2h). Les enfants ont regardé la télévision, lu, joué à des jeux de société (connectés ou non), pratiqué des activités culturelles, etc.

Les jeux de société non connectés (parmi lesquels figure la lecture), arrive en 1re activité de loisir pour 99 % du panel d'enfants. 65 % des enfants se sont adonnés davantage qu'en temps normal à la lecture, aux jeux de société et aux activités physiques dans les espaces extérieurs attenants au logement. Le confinement a renforcé la pratique féminine (65 %) des activités de lecture et des jeux de société (contre 62 % des garçons).
Le temps total quotidien de lecture ou pratique d'activité artistique est supérieur (1h46) au temps passé devant un écran (1h33). 

L'étude note un renforcement des distinctions selon le sexe, en termes de volume horaire et du type de loisir investi, notamment selon l'origine sociale.

 

Lire la synthèse complète

 

Focus sur l'éducation artistique et culturelle (EAC) en école et au collège en 2018-2019 

Au cours de l'année  2019, le ministère de l'Éducation nationale et le ministère de la Culture se sont associés pour proposer un état des lieux de « L'éducation artistique et culturelle en école et au collège en 2018-2019 ». Le rapport révèle qu'au cours de l'année 2018-2019, 3 élèves sur 4 ont bénéficié d'au moins une action ou un projet relevant de l'EAC : 80 % dans le premier degré (90 élèves en moyenne) et 59 % au collège (130 en moyenne).

Plus l'établissement est petit, plus il touche une part importante de ses élèves. Niveau collège, on constate que les plus favorisés socialement sont moins concernés par l'EAC. La présence de coordinateurs EAC, permet davantage de mise en place de projets au sein de l'établissement. Majoritairement coordonnés par les professeurs de Lettres puis d'Histoire-géographie, les projets en collège sont ensuite portés par des professeurs d'Arts plastiques ou des professeurs-documentalistes.
À l'école maternelle et primaire, les projets EAC relèvent plutôt de la musique, du chant et des arts plastiques tandis qu'au collège, ils concernent les arts plastiques, le théâtre et le patrimoine. Les types d'activités les plus organisées sont des sorties/visites culturelles (90 % école, 98 % collège), des rencontres avec un ou des artistes ou professionnels de la culture (soit 36 % des projets EAC au collège). Des partenariats sont mis en place dans ce but :

  • 8 écoles et 9 collèges sur 10 sont engagés dans un partenariat avec au moins une structure ou un acteur artistique ou culturel,
  • 3 écoles sur 10 avec une médiathèque,
  • 4 collèges sur 10 avec une médiathèque, un artiste ou collectif, ou encore une compagnie de théâtre ou de danse, voire une salle de spectacle.

Dans les écoles, les financements proviennent principalement des collectivités territoriales et des coopératives scolaires puis de fonds associatifs et de contributions des familles. Au collège, ce sont majoritairement des fonds de l'établissement puis la contribution des familles et des collectivités territoriales. 

 

Lire la synthèse complète

 

Accès directs :