Le Prix Livre Azur, créé en 2014 par le Département des Alpes-Maritimes, a pour objectif de mettre en valeur des écrivains du territoire ou ayant un lien avec celui-ci. Il vise aussi à susciter le partage autour du livre et de la lecture à travers un jury populaire constitué de lecteurs.

Organisé par la médiathèque départementale des Alpes-Maritimes sous le parrainage de l'écrivain Jean Siccardi, ce prix littéraire récompense un roman paru en librairie durant l'année en cours ou précédente. Il est décerné à l'issue de plusieurs mois d'échanges littéraires. Les comités de lecture se réunissent une fois par mois dans les bibliothèques du réseau départemental de lecture publique. En 2018, 108 jurés étaient impliqués.

Pour l'année 2019, quatre romans font partie de la sélection :

  • Ma reine de Jean-Baptiste Andréa (L'Iconoclaste),
  • Aucun répit de Pierre Brocchi (Lucien Souny),
  • Dix-sept ans d'Éric Fottorino (Gallimard),
  • Tout un monde lointain de Célia Houdart (P.O.L).

En 2018, le prix a été décerné à Joël Baquet pour son livre La fonte des glaces (P.O.L, 2017), ovni littéraire à la fois drôle et mélancolique.


La fonte des glaces ou l'épopée d'un homme ordinaire transformé en "people" international

Après une première scène qui se déroule en Antarctique dans le désert polaire, le roman débute de manière prosaïque sur le résumé de la vie de Louis, retraité toulonnais, ancien charcutier, veuf à la vie calme et ordonnée. Mais l'histoire commence vraiment dans un vide-grenier quand Louis tombe sur un manchot-empereur empaillé et l'achète sur un coup de foudre. Au fil d'un récit loufoque, Louis - pris dans une délirante chaîne de causalité - va devenir malgré lui une icône de l'écologie. La fonte des glaces n'est pourtant pas un roman qui milite pour la lutte contre le réchauffement climatique ; Louis est plutôt l'anti-héros d'un conte moderne sur la solitude contemporaine et la fabrique de la médiatisation. Pour l'auteur, la genèse de ce roman ne réside pas dans l'intrigue mais dans la phrase comme moteur du récit.

Installé à Nice, Joël Baqué - dont La fonte des glaces est le troisième roman - est entré dans l'écriture par la poésie. Son dernier recueil, Pré ou carré, est paru en 2015 chez Éric Pesty Éditeur (Marseille).Il fait le récit de son parcours dans un émouvant texte autobiographique paru en 2016 aux éditions P.O.L, La mer c'est rien du tout (cf. 3 questions à... Joël Baqué). Parcours résumé ainsi en 4e de couverture : « Vivre une enfance languedocienne, devenir le plus jeune gendarme de France puis maître-nageur sauveteur des CRS, découvrir la littérature et le plaisir d'écrire ».

Accès directs :