L'Association des correcteurs de langue française (ACLF) a lancé en 2020, en partenariat notamment avec des structures régionales pour le livre, une enquête d'ampleur nationale pour mieux connaître les correcteurs. À partir d'un recueil de 500 réponses, un premier portrait sociologique de ce groupe est brossé, majoritairement féminin (83 %) et fortement diplômé. L'étude devrait permettre une structuration de la profession et un renforcement des liens avec les autres acteurs de la chaîne de l'écrit.

45 répondants en Provence-Alpes-Côte d'Azur 

38 % des répondants résident en Île-de-France. Viennent ensuite les régions Provence-Alpes-Côte d'Azur (9 %), Auvergne-Rhône-Alpes (9 %), Occitanie (9 %), Pays de la Loire (7 %) et Bretagne (5 %).

En Provence-Alpes-Côte d'Azur, 64 % des répondants vivent dans les Bouches-du-Rhône, 13 % dans le Var, 9 % dans les Alpes de Haute-Provence et respectivement 4 % dans les Hautes-Alpes, les Alpes-Maritimes et le Vaucluse.

Les principaux donneurs d'ouvrage sont les maisons d'édition (citées par 70 % des professionnels) et les particuliers (47 %), devant la presse (33 %).
Les correcteurs travaillent en grande majorité avec des donneurs d'ouvrage installés en région Île-de-France (82 % des répondants). La deuxième région citée est Auvergne-Rhône-Alpes (23 %), juste devant Provence-Alpes-Côte d'Azur (21 %).


Télécharger le rapport d'enquête

Télécharger la synthèse

 

Accès directs :