Dix ans déjà que l'association Passage & Co. dynamise les relations culturelles entre l'Allemagne et la France en région Provence-Alpes-Côte d'Azur. 2006 ? Demandez le programme !

Sabine Günther, critique littéraire pour des radios allemandes, est installée depuis plusieurs années à Trets, dans les Bouches-du-Rhône. Elle a créé l'association Passage & Co. en 1996 alors qu'elle enseignait à la faculté de lettres d'Aix-en-Provence. Depuis lors, cette berlinoise de naissance n'a eu de cesse de développer des passerelles littéraires entre la France et l'Allemagne.
Les échanges littéraires et culturels proposés par cette petite structure s'articulent autour de trois projets :

Nord-Sud-Passage, rencontres littéraires, annuelles et estivales, qui mêlent ateliers de traduction et lectures publiques. Depuis la première édition en 1997, pas moins de 50 auteurs et traducteurs français, allemands et suisses ont participé à ces échanges. Le principe est simple : un auteur germanophone traduit un auteur français et vice-versa. Cette traduction se prolonge par une lecture publique, en France comme en Allemagne ou en Suisse. Les textes issus de ces rencontres sont publiés en novembre dans la revue bilingue Nord-Sud Passage, éditée (quelquefois co-éditée) par l'association.
Cette année, la manifestation se déroulera du 3 au 8 juillet dans les Alpes-Maritimes, au Monastère de Saorge. Puis à Berlin, Lausanne et Romainmôtier (Suisse Romande).
Fabrikamo, atelier d'écriture destiné à initier un jeune public allemand et français à la poésie contemporaine par l'écriture et la traduction de textes littéraires. Poésie expérimentale, écriture créative, mais aussi sorties culturelles, sensibilisation à des thèmes comme l'exil, l'émigration, la mémoire de l'Histoire sont au programme des jeunes, curieux de se rencontrer, d'apprendre à se connaître, d'écrire et de s'exprimer dans une langue différente de la leur.
L'édition 2006, Corpoèmes, se tiendra du 31 juillet au 5 août à Cabasse dans le Var, avec la Compagnie de l'Imparfait qui vient rajouter une dimension physique à l'atelier, et dont les fondateurs expliquent : « Nous croyons que le sens d'un mot du poème s'éprouve par une sensation corporelle (…) ».
Un autre regard, balades littéraires dans Marseille. Elles s'adressent à un large public : habitants, curieux, touristes, collégiens et lycéens désireux de découvrir la richesse historique et littéraire de Marseille en suivant les pas d'auteurs et voyageurs célèbres, de penseurs, de poètes et d'exilés tels que Théophile Gautier, Walter Benjamin, Anna Seghers, Antonin Artaud, André Breton… Ces promenades, d'une durée de deux heures, ont lieu toute l'année et en petits groupes.

Même si le financement de l'association n'est pas souvent à la hauteur de ce qu'elle espère (aucun soutien de l'Union européenne notamment), Sabine Günther ne se décourage pas. Dynamique et tenace, elle est toujours à la recherche de nouveaux moyens, de nouveaux partenariats afin que son projet global de vitaliser les échanges franco-allemands s'étende. C'est ainsi que depuis maintenant deux ans, elle organise des rencontres professionnelles en France pour le groupe allemand du réseau mondial FemmesLivres. Cette association, créée à partir du modèle anglais Women in Publishing (WIP), représente les intérêts de femmes travaillant dans le domaine du livre. Éditrices, libraires, traductrices, agents, graphistes, journalistes et conservatrices échangent, s'unissent et s'entraident pour une plus grande reconnaissance et une amélioration de leurs conditions de travail : plus de « postes clés » pour les femmes, des salaires convenables, des horaires de travail plus flexibles… Le réseau FemmesLivres existe aussi en Irlande, en Inde, en Autriche et en Suisse, à Hong-Kong, en Australie, aux États-Unis et aux Philippines, mais pas encore en France.
Sabine Günther sera-t-elle à l'origine d'une nouvelle passerelle, la création d'une « antenne » FemmesLivres en France ? À suivre.

Accès directs :