Didier Da Silva et Mika Biermann, deux auteurs vivant à Marseille, ont expérimenté de décembre 2018 à mars 2019 le nouveau dispositif de résidence d'auteur en milieu carcéral mis en place par l'Agence régionale du Livre en partenariat avec l'association La Marelle (Marseille).

Une première restitution publique de ces deux résidences de médiation et de création aura lieu le samedi 6 juillet à 11h dans le cadre des brunchs littéraires organisés par La Marelle à la librairie Maupetit (Marseille). Mika Biermann et Didier da Silva évoqueront les travaux menés dans les centres pénitentiaires de Draguignan, Tarascon et Aix-en-Provence pendant leurs résidences, et liront des extraits de leurs textes publiés dans la revue de La Marelle (La première chose que je peux vous dire…, parution début juillet).

À la rentrée, La Marelle proposera également une soirée (date et lieu à venir) où les deux textes seront lus dans leur intégralité.


En filigrane, le récit d'une expérience sensible

Dans ces textes littéraires, on peut lire en filigrane le récit d'une expérience sensible. En voici deux extraits :

« La prison est comme le bordel ou le monastère : on sait que de tels endroits existent, mais on n'y va jamais. Ce sont les autres qui y vont. On a une idée de ce que s'y passe ; on s'en fout qu'elle soit juste. Ce sont des lieux de fiction. Des plateaux de tournage. Des planches de théâtre. De la littérature. Il paraît que... Et d'abord, qu'est-ce qu'on s'en fout, n'étant ni criminel, ni lubrique, ni religieux ? Ni détenu, ni client, ni moine ? Ce qui se passe dans une prison, un bordel, un monastère, ça nous ne concerne pas... »
Mika Biermann, Mieux ici qu'en face

« Un système d'une grande violence et d'une parfaite banalité, tel est le monde, telle est la prison, pourrait-on dire avec fatalité. Sauf que le monde réserve des beautés et que celles de la détention sont sans commune mesure plus fragiles, précaires, hallucinées peut-être :
l'or liquide / du soleil levant sur les barbelés
les premières fleurs / du cerisier / de la cour de promenade
dans cette même cour vide un matin / (le cerisier n'a pas fleuri encore) / un beau jeune homme à l'air buté / en débardeur / qui fait des pompes... »
Didier da Silva, Carnet du visiteur


Trois nouvelles résidences à venir

Pour l'heure, les Directions interrégionales des services pénitentiaires et de la protection judiciaire de la jeunesse souhaitent prolonger l'expérience pour une nouvelle année au travers d'un appel à candidature. Trois résidences, en cours d'organisation, débuteront à l'automne : au sein de la structure d'accompagnement à la sortie du Centre pénitentiaire des Baumettes (Marseille) ; au Centre pénitentiaire d'Aix Luynes 2 pour des personnes majeures ; au quartier des mineurs d'Aix-Luynes. Le choix des auteurs est en cours... À suivre !

Derniers Titres parus de Mika Biermann

couverture du livre Roi

Roi

Beau comme l'antique. Turpidum, la bien nommee, est la derniere cite etrusque independante. Larth, son roi a peine sevre, se sent un peu perdu dans son decorum fatigue. Sous...

En savoir plus

couverture du livre Sangs

Sangs

Chez les Romains, famille signifiait reunion de serviteurs ou d'esclaves. Dans l'analyse marxiste, la famille a une origine purement economique et interessee. C'est aux...

En savoir plus

couverture du livre Lettres nomades. Saison 5

Lettres nomades. Saison 5

Lettres Nomades rassemble les textes issus de la residence litteraire organisee par Escales des Lettres dans le Nord Pas-de-Calais. Des textes ancres sur un territoire Avec...

En savoir plus

Derniers Titres parus de Didier Da Silva

couverture du livre Toutes les pierres

Toutes les pierres

Pour Didier da Silva la litterature n'est pas simplement a trouver dans les histoires mais aussi dans les figures qui peuvent devenir obsedantes. Dans cet opus compose comme...

En savoir plus

Accès directs :