La Poste est un des outils privilégiés de diffusion des livres et revues littéraires des éditeurs indépendants, auprès des libraires, des bibliothèques et du public.
Or, les transformations de La Poste, l'abandon des tarifs particuliers ou intermédiaires, la libéralisation des services, les fermetures de bureaux, mettent aujourd'hui leur existence en danger. Ceci porte préjudice aux écrivains, à la création littéraire, aux éditeurs, aux libraires, aux lecteurs, comme à toute la chaîne du livre (graphiste, photographe, imprimeur...).
7 200 personnes ont déjà signé la pétition initiée par l'Atelier du Gué éditeur, en faveur de la mise en place d'un tarif postal spécifique pour les livres et les revues.

Pour lire la pétition, éventuellement la signer : http://www.cynthia3000.info/petition/?petition=3

Accès directs :