Au cours des vingt dernières années, les effectifs des professions culturelles ont connu une expansion exceptionnelle, bien plus importante que celle de l'ensemble des actifs. Le profil des personnes qui exercent ces professions, et le profil des emplois qu'elles occupent, présentaient au début des années 1990 tout comme aujourd'hui certaines caractéristiques d'ensemble qui distinguent cette population professionnelle du reste des actifs, au-delà de la grande diversité des métiers qu'elle rassemble. Cette population est plus jeune que la moyenne des actifs, plus masculine, nettement plus diplômée et plus francilienne. L'emploi y est marqué par le poids important et constant depuis vingt ans, du non-salariat (trois fois plus que dans l'ensemble de la population active), et marqué par une plus grande flexibilité du salariat (davantage de contrats courts, de temps partiel et de pluriactivité).



Une étude de Marie Gouyon et Frédérique Patureau, menée pour le Deps, octobre 2014.




www.culturecommunication.gouv.fr

Accès directs :