« La médiathèque investit ainsi le réseau social de façon à ce que cet usager potentiel ait connaissance des activités de la médiathèque ou des médiathèques de proximité. »

 

Public cible : les actifs non utilisateurs des services à distance ou sur place de la médiathèque. Une tranche d'âge qui utilise les outils numériques et qui fréquentent les réseaux sociaux.
Problématique : Comment améliorer la communication de la médiathèque, notamment via les réseaux sociaux ? Comment peut-elle promouvoir ses services en ligne et in situ ?
Solution pensée : Modélisation - ou modèle - d'une présence en ligne de la médiathèque.

Le groupe a partagé le constat suivant : cette catégorie de public a soit une représentation erronée de la médiathèque, soit ne connait pas les services et les ressources qu'elle propose. Tout l'enjeu est de développer une communication pertinente et tenter de s'immiscer dans les outils qu'ils utilisent au quotidien.

Ce groupe a donc pensé à l'utilisation de Facebook, réseau social le plus puissant en terme de données récoltées de leurs utilisateurs. Il s'agit, ici, d'acheter des mots clés et des données pour diffuser des informations sur le Fil d'actualité du profil de la personne.
L'exemple d'une personne ayant comme centre d'intérêt la SF a été retenu.

« On a imaginé de mettre en lien une personne ayant un centre d'intérêt qui correspond à un domaine culturel pour lequel la médiathèque propose des collections et des services. Grâce à la géolocalisation, un rapprochement avec la médiathèque la plus proche est effectué. Ainsi la médiathèque investit le réseau social de façon à ce que cet usager potentiel ait connaissance des activités de la médiathèque ou des médiathèques de proximité. »


Le prototype est donc une modélisation d'intégration d'une bibliothèque à un réseau social :

« Il ne s'agit pas de créer une page Facebook pour créer une page Facebook, c'est tenter de se demander quel va être le modèle de page et les techniques à utiliser de façon à ce que la médiathèque puisse être présente en ligne et disséminer ses informations pour faire connaître à un usager potentiel les services qu'elle propose ».


Les données Facebook exploitées :
- centres d'intérêt
- lieu de résidence

Avec ces deux données, la médiathèque s'insérerait dans les posts des thématiques.

La question est :

« Comment la médiathèque peut apparaître sur le fil d'actualité d'une personne en achetant des mots-clés ? Comment diffuser une action culturelle et/ou une information sur les collections en fonction des centres d'intérêt ? »
« hé ho, la médiathèque existe ! et elle a un lien avec votre passion ! elle peut vous proposer un certains nombres d'actions et de services en lien avec vos envies/ souhaits/ intérêt ».


C'est un enjeu de communication essentiellement.

Inclure les services - certains services en ligne - des collectivités est envisagé, que le citoyen va utiliser pour s'inscrire à un service ou pour une utilisation quelconque. Sur ces dispositifs de services, la médiathèque pourrait être affichée (un pop-up avec un petit questionnaire centres d'intérêt utilisable par tous). Attention : consentement RGPD obligatoire.

Une création d'une communauté d'intérêt (réseau social d'intérêts) avec qui communiquer serait ainsi constituée et enclencherait « un système de recommandations pour la collection, informer sur les animations et autres informations »

Objectif final : utiliser les services de la médiathèque.

Accès directs :