Le ministère de la Culture se mobilise en faveur du livre et de la lecture afin qu'enfants et adolescents acquièrent et conservent durablement le goût de lire. Sa politique vise à faciliter l'accès à l'écrit, à valoriser la diversité des pratiques de lecture et une littérature jeunesse de qualité et par là à contribuer, dès le plus jeune âge, à l'éveil culturel, à l'ouverture à l'autre, à l'apprentissage de la citoyenneté et à la construction de soi.

Prenant avant tout appui sur le réseau des bibliothèques et sur les associations de développement de la lecture, cette politique s'inscrit dans le contexte de la politique nationale d'éducation artistique et culturelle (EAC) qui repose sur trois piliers : acquisition de connaissances, rencontre avec des artistes et une expérimentation du geste artistique et de la pratique littéraire.

Les actions du ministère de la Culture en faveur du développement de la lecture s'adressent aux jeunes publics de tout âge et sur les temps scolaire, périscolaire et hors scolaire. Relayées sur l'ensemble du territoire par les directions régionales des affaires culturelles, elles s'organisent à travers une coopération avec les autres ministères en charge de la jeunesse, en particulier le ministère des Solidarités et de la Santé et le ministère de l'Éducation nationale et le renforcement des partenariats avec les collectivités territoriales, les acteurs du livre (auteurs, éditeurs, libraires) et les associations de développement de la lecture.

Le développement de l'action culturelle et artistique en bibliothèque

Fortes de leur savoir-faire dans l'animation et la médiation, les bibliothèques sont au cœur des missions dévolues à l'EAC : la sensibilisation des jeunes publics aux œuvres, l'initiation aux langages de l'art, et l'accès à la culture dans les cadres scolaire, périscolaire et extra-scolaire. Pour accompagner ces structures, le ministère a réalisé plusieurs études, notamment sur les publics jeunes, ce qui lui a permis d'initier de nouveaux dispositifs, tel que "Rendez-vous en bibliothèques".

Des actions fondées sur des études consacrées aux jeunes et aux bibliothèques

Dans le cadre de ses missions, le ministère suit avec attention l'évolution des pratiques culturelles des jeunes et leur rapport au livre et la lecture. Il s'appuie notamment sur les études menées depuis 2016 par le Centre national du livre (CNL) sur les jeunes et la lecture ou celles conduites par le Service du livre et de la lecture (SLL) sur les publics et les usages des bibliothèques municipales, ainsi que sur les travaux d'associations professionnelles (Association des bibliothécaires départementaux notamment), d'associations de développement de la lecture et d'universitaires (Lecture Jeunesse et laboratoire IDEES de l'Université de Rouen, par exemple). Ces études permettent au ministère d'adapter ses dispositifs et de développer des bonnes pratiques.

Une enquête réalisée en 2013 par le Service du livre et de la lecture (SLL) au sein de la Direction générale des médias et des industries culturelles (DGMIC) a souligné la forte implication des bibliothèques publiques dans les politiques d'EAC, bien qu'à des degrés divers. Leurs actions sont particulièrement développées en direction des 6-11 ans, mais les adolescents sont souvent délaissés. Les partenariats entre bibliothèques et établissements scolaires sont souvent de qualité, mais leur rare formalisation les fragilise. La question des moyens pèse également sur les établissements, en particulier pour les bibliothèques de petites villes situées en milieu rural. Afin d'accompagner ces établissements dans la mise en place de leurs projets, le SLL a publié un guide des bonnes pratiques en matière d'EAC à destination des bibliothécaires, notamment pour favoriser les accueils et les résidences d'auteurs en bibliothèque.


Renouveler l'expérience de la bibliothèque chez les jeunes par des "Rendez-vous en bibliothèque"

Lancés en 2018 dans le cadre du plan Bibliothèques, les "Rendez-vous en bibliothèque" visent à repenser les accueils de classes en bibliothèques afin de susciter l'intérêt des jeunes pour les bibliothèques. Il promeut le renouvellement des traditionnelles « sorties en bibliothèques » par des accueils innovants et des approches originales. L'objectif est que les jeunes appréhendent ces établissements non plus comme de simples espaces de consultation de ressources et de prêt de livres mais comme des lieux culturels à part entière qu'ils fréquenteront toute leur vie et pas seulement pendant les temps scolaires. Au-delà de ces projets de médiation, le programme cherche à impliquer les associations nationales comme Lecture jeunesse et régionales, comme l'Agence régionale du Livre Provence-Alpes-Côte d'Azur, dans la diffusion de bonnes pratiques et la valorisation des projets festifs et participatifs. L'enquête menée dans ce cadre en 2020 par l'association Lecture Jeunesse a donné lieu la publication de 2 guides pratiques à destination des professionnels :
De même, les résultats de l'enquête menée par l'association Lecture Jeunesse en 2021 sur les bibliothèques départementales et les collèges sont disponibles en ligne


Renforcer les liens entre écoles et bibliothèques : le plan Lecture

En partenariat avec le ministère de la Culture, le ministère de l'Éducation nationale et de la Jeunesse se mobilise également en faveur du livre et de la lecture pour susciter l'envie de livre chez les enfants et les jeunes. Outre le développement de l'opération Quart d'heure de lecture et le soutien des deux ministères à des associations comme Les petits champions de la lecture et Lire et faire lire, il a ainsi lancé un plan pour équiper les écoles primaires les moins bien dotées, encourager la transformation des centres de documentation et d'information (CDI) et inciter aux développements de partenariats étroits entre les bibliothèques de lecture publique et les établissements scolaires. Une rubrique spécifique a été créée sur le site eduscol pour favoriser la lecture à l'école qui propose notamment un vademecum pour la rénovation des bibliothèques scolaires, la liste des associations agréées, une incitation à collaborer avec les bibliothèques publiques et une sélection de ressources.

L'accompagnement des projets de territoires et des partenariats entre institutions

Parallèlement à son action propre, le ministère de la Culture encourage les initiatives locales, issues de collectivités, d'établissements culturels ou encore d'associations. Elles permettent une action adaptée aux besoins spécifiques des territoires.

Les contrats territoire-lecture et les aides du CNL aux projets des bibliothèques pour développer l'accès des enfants et des jeunes au livre

Depuis 2010, les contrats territoire-lecture permettent d'initier des partenariats entre les collectivités territoriales et l'État autour de projets de développement de la lecture. Souvent dotés d'un volet EAC, ils peuvent également associer d'autres partenaires comme des institutions scolaires, sociales et des associations. Ils favorisent ainsi l'émergence de synergies locales, en particulier dans les territoires prioritaires. Ces contrats ont vocation à répondre aux besoins identifiés par la collectivité en matière de lecture publique tels que des actions destinées aux publics éloignés du livre et le développement de la médiation numérique sur un territoire. Plus de 170 contrats sont actuellement déployés sur le territoire.

Par ailleurs, le CNL met en place à partir de 2020 un dispositif d'aide destiné aux bibliothèques  pour développer l'accès à la lecture des enfants et des jeunes de 3 à 18 ans hors les murs de la bibliothèque et sur les temps extrascolaires et périscolaires.

Le soutien aux associations nationales de développement de la lecture

Le ministère soutient également des associations œuvrant pour le développement de la lecture chez les jeunes. C'est notamment le cas de ACCES et de l'agence Quand les livres relient dans le domaine de la petite enfance et de Lecture Jeunesse, qui a mis en place un Observatoire des pratiques de lecture des adolescents. Le ministère finance également des projets de médiation de plusieurs associations comme les actions du Prix des Incorruptibles, de l'UNIOPSS pour le prix Chronos, du CRILJ et de la Ligue de l'enseignement.

Le ministère encourage en particulier les actions menées à destination des publics éloignés du livre et de la lecture, notamment certains programmes d'actions spécifiques : le programme Accompagnement vers la lecture de l'AFEV et les bibliothèques de rue déployées par ATD Quart-Monde dans les quartiers dépourvus de lieux culturels.

Enfin, il accompagne le salon du livre et de la presse jeunesse (SPLJ) pour le déploiement du dispositif Des livres à soi, qui sensibilise les familles les plus défavorisées à la littérature de jeunesse et leur permet de se constituer leurs premières bibliothèques de livres jeunesse.


Un label national pour la lecture des tout-petits : Premières Pages

À travers Premières Pages, le ministère de la Culture labellise et subventionne des collectivités qui travaillent à favoriser l'accès et la sensibilisation aux livres pour les tout-petits et leurs familles, autour de projets construits en partenariats entre professionnels du livre et de la petite enfance. Avec le soutien du Centre national de la littérature pour la jeunesse (CNLJ) de la Bibliothèque nationale de France (BnF), ce programme vise ainsi à réduire les inégalités en matière d'accès au livre et à la culture de l'écrit. Une grande diversité d'actions est proposée à travers les projets des territoires : don d'un livre à la naissance des enfants, lecture et mise à disposition du livre dans les lieux d'accueil de la petite enfance, actions à destination des parents, programmations culturelles (expositions, spectacles, festivals, etc.), et surtout sensibilisation et formation croisée des professionnels des secteurs du livre et de la petite enfance (assistants maternels et familiaux, personnels des PMI et des crèches, etc.), etc. 61 territoires (dont 44 départements) sont actuellement labellisés et le dispositif s'enrichit chaque année, intégrant dans la mise en œuvre de ses projets les apports de travaux de recherche récents comme ceux issus des recherches de Sophie Marinopoulos sur la santé culturelle ou encore du rapport piloté par Boris Cyrulnik sur les 1000 Premiers jours de l'enfant. Il s'articule sur les territoires avec les politiques publiques plus large mise en œuvre autour de la petite enfance comme celle sur les 1000 Premiers jours de l'enfant (application, « sac des 1000 Premiers jours », etc.) ou encore en s'inscrivant dans des programmations nationales promues par des associations comme la Semaine nationale de la petite enfance.


Des livres à soi

Le ministère de la Culture soutient par ailleurs depuis 2018 le déploiement national du dispositif Des livres à soi, qui s'adresse aux parents éloignés du livre pour lutter contre la reproduction des inégalités sociales et favoriser l'accès des enfants à la littérature et à la lecture. Porté en local par des partenariats entre bibliothèques, structures sociales et associations, avec l'appui et l'accompagnement des DRAC, le dispositif est implanté en 2022 dans 100 villes de 17 régions métropolitaines et d'Outre-mer et dans des territoires majoritairement situés en quartiers politique de la ville ou dans des zones faiblement équipées en offre culturelle (zones blanches rurales, DOM TOM).

 
Jeunes en librairie

Porté par des associations locales et des collectivités territoriales, comme en Hauts-de-France et en Nouvelle-Aquitaine, le programme Jeunes en librairie a pour objectif de mettre en relation les élèves du secondaire avec les librairies indépendantes. Dans le cadre du plan de relance 2021-2022, l'opération a été déployée à l'échelle nationale

La valorisation par des événements nationaux de la diversité des pratiques de lecture

À travers des événements annuels nationaux (Nuits de la lecture en hiver, Semaine de la langue française au printemps, Partir en livre en été et participation à la Fête de la science à l'automne) mais aussi des événements thématiques (par exemple, 2020 année de la BD), le ministère s'engage à valoriser toutes les pratiques de lecture, afin de toucher le plus large public possible, avec une priorité, les jeunes publics.

En été, Partir en livre

À l'initiative du ministère de la Culture, le CNL organise depuis 2014 chaque année en juillet Partir en livre. Cette grande fête du livre pour la jeunesse contribue à la présence du livre dans tous les lieux publics (parcs, plages, campings, piscines, etc) pour aller à la rencontre des enfants et des jeunes et leur transmettre le plaisir de lire.


En hiver, les Nuits de la lecture

Évènement festif initié en 2017 par le ministère de la Culture et organisé depuis 2022 par le Centre national du livre, les Nuits de la lecture invitent chaque année en janvier les structures engagées en faveur de la promotion de la lecture, dans ses diverses formes, à proposer des animations originales. Les Nuits de la lecture contribuent à rendre toujours plus familière la fréquentation des bibliothèques et des librairies qui doivent être des lieux de vie et de culture de proximité pour tous.

Article publié en mai 2020 par Thierry Claerr et Coline Coisne et actualisé en mai 2022 par Thierry Claerr et Marion Loire dans le cadre du dossier "EAC : construire ensemble".

Accès directs :