L'opération Auteurs au collège dans l'Aude, soutenue par le Département de l'Aude et coordonnée par Occitanie Livre & Lecture depuis 7 ans, permet à 3 classes de collèges audois d'être sensibilisées à la chaîne du livre et d'expérimenter la création artistique. Ils accueillent un auteur (écrivain, illustrateur, auteur de BD, traducteur) entre novembre et mars et pendant 6 séances, ils suivent un atelier d'écriture ou de bande dessinée pour produire des créations.

L'objectif est d'initier les élèves au travail d'un auteur de la région pour les sensibiliser à la littérature contemporaine et leur donner le goût de lire.


Fiche d'identité
Publics concernés : collégiens de l'Aude.
Professionnels sollicités : auteurs, éditeurs, libraires, manifestations littéraires.
Type d'action : ateliers, rencontres, visites.

Les auteurs participants doivent être inscrits dans l'annuaire des auteurs d'Occitanie piloté par Occitanie Livre & Lecture. Ils doivent être publiés à compte d'éditeur, vivre de préférence dans l'Aude et avoir au préalable une expérience d'animation d'ateliers. Occitanie Livre & Lecture rémunère leurs interventions.

Tous les ans, une thématique est retenue en lien avec l'actualité littéraire. Les participants sont invités en fin d'année à la restitution régionale de l'opération à l'occasion du Salon du livre du Grand Narbonne. Les productions des élèves sont mises en ligne au printemps sur le site Internet d'Occitanie Livre & Lecture.


2018-2019 / les 3 projets

Le printemps 2019 voit l'aboutissement de l'édition 2018-2019 qui est consacrée à la thématique du patrimoine archéologique : « Prenez votre calame et racontez de Babylone à Narbonne ».

  • Les élèves de 6e du collège Joseph Anglade de Lézignan-Corbières ont accueilli le dessinateur Philippe Archer, ainsi que son éditrice Monique Subra (éditions du Cabardès). En 2018, Philippe Archer venait de sortir un album documentaire, Au temps des Gallo-romains (écrit par Michel Piquemal), et a partagé cette expérience avec les jeunes.
  • La classe du collège Les Mailheuls de Coursan a travaillé avec Jean-Luc Garréra, auteur de BD qui a contribué récemment à la série Les petit Mythos (Cazeneuve et Larbier) publiée aux éditions Bamboo. Les élèves ont pu rencontrer Marc Azéma, des éditions Passé simple.
  • Alain Julié, scénariste BD, a quant à lui animé un atelier pour une classe de 6e du collège Cité de Narbonne, qui a également rencontré Marc Azéma des éditions Passé simple. Celui-ci vient de publier la bande dessinée Quadratura, qui met en scène une intrigue au temps de Narbo Martius (écrite par Chantal Alibert et dessinée par Jean-Claude Golvin).

Cette thématique a permis de mettre en œuvre différents types de partenariats, par exemple avec le festival de BD de Lagrasse et l'association ARKAM qui organise les Rencontres Archéologiques de la Narbonnaise chaque année en automne, décernant notamment le Grand Prix du livre archéologique.

De mai à septembre 2019, la ville de Bram accueillera la grande exposition qui fête les 70 ans du célèbre personnage Alix, bande dessinée créée par Jacques Martin chez Casterman.

Lors de la restitution de l'opération à Narbonne le 23 mai, les élèves ont rencontré le dessinateur Laurent Libessart qui vient de lancer une nouvelle série sur la jeunesse d'Alix, Alix : origines. De plus, pendant l'année, les enseignants ont complété l'atelier avec des visites de sites archéologiques comme l'horreum romain de Narbonne.


À la rencontre des auteurs, mais pas que…

Les partenariats avec le CDI du collège et les lieux du livre de la ville (bibliothèques et librairies) étaient encouragés dès la conception du projet. Depuis cette année [2018-2019], le projet intègre pleinement les autres professionnels du livre : rencontres avec des éditeurs, visites de librairies ou de médiathèques.

En plus des partenariats liés à la thématique de l'opération, il nous semble toujours important et plus que nécessaire de sensibiliser les jeunes à la filière du livre et aux professionnels qui la composent. Les élèves travaillent et créent avec un auteur. Ils rencontrent un éditeur qui leur présente son activité et son catalogue. Ils visitent les lieux du livre - librairie et médiathèque - de leur ville afin de les encourager à les côtoyer et à s'y abonner.

À titre d'exemple, en 2018-2019, les collégiens se sont rendus à la Médiathèque du Grand Narbonne pour la restitution des ateliers. Des extraits ont été lus par le Théâtre de l'Hyménée, une compagnie audoise qui adapte des textes littéraires sur scène (Jeanne Benameur, Joseph Delteil…). Les élèves ont également visité la librairie BD & cie de Narbonne et y ont rencontré le dessinateur de bande dessinée Laurent Libessart.

Entretien avec Monique Subra, éditions du Cabardès

Participez-vous souvent à des rencontres avec des publics jeunes / scolaires ?

Non, pas très souvent : environ 2 à 3 fois par an. Il arrive que des écoles fassent appel à nous pour une intervention. Je vais ainsi à l'école publique de Rieux parler du travail d'éditeur le 14 juin. Ce n'est pas fréquent et nous ne cherchons pas à développer ces interventions par manque de disponibilité.

De quoi leur parlez-vous ?

Du métier d'éditeur, de la face cachée du livre : l'idée de livre, la mise en projet, les relations avec les auteurs, leur accompagnement, la partie fabrication, la commercialisation. Tout ce qu'ils ne peuvent imaginer et qui leur permet de voir le livre autrement.

Qu'est-ce que cela vous apporte ?

Le plaisir de partager.

Que pensez-vous que ces rencontres leur apportent ?

Un éclairage sur une partie méconnue des métiers du livre. Le lien avec les auteurs ne se fait pas forcément, c'est à nous de l'amener. Malgré tout le travail d'éditeur reste une nébuleuse, car assez abstrait. Des interventions croisées avec un auteur de la maison d'édition montreraient peut-être plus concrètement comment cela se déroule, l'accompagnement en particulier. J'apporte pour ma part des traces des différentes étapes pour rendre les choses les plus concrètes possibles : relations auteur et illustrateur, mais aussi avec imprimeur. Pour la commercialisation c'est encore autre chose, on part de ce qu'ils savent déjà et on complète, on raconte…

Entretien avec Laurent Estrella, librairie BD & Cie à Narbonne

Participez-vous souvent à des rencontres avec du jeune public ?

Oui, assez souvent. Nous nous rendons dans des médiathèques ou bien nous recevons les élèves dans la librairie. Un de mes collaborateurs se déplace aussi dans des collèges du département pour présenter la sélection du Prix Sakura, concours de manga que nous avons créé avec des documentalistes de Narbonne.

De quoi leur parlez-vous ?

On raconte notre métier de libraire, on explique ce qu'est la chaîne du livre, les interactions entre les auteurs, éditeurs, libraires…..

Qu'est-ce que ça vous apporte ?

C'est très important pour moi de partager, faire comprendre ce qu'est le métier de libraire, de montrer un autre aspect de la librairie que le seul acte de vente. Il me parait essentiel d'expliquer la particularité de notre secteur d'activité.

Que pensez-vous que ces rencontres leur apportent ?

Les jeunes font de de nombreuses découvertes comme le prix unique du livre, ils apprennent la situation de précarité des auteurs. Parfois, certains découvrent qu'il y a une librairie dans leur ville et réalisent que nous ne sommes pas une médiathèque.

Article publié en mai 2020 dans le cadre du dossier "EAC : place au livre !".

Accès directs :