Baptisé ainsi en hommage à la Rize, rivière aujourd'hui enfouie ayant contribué à l'essor industriel de la ville, "Le Rize" de Villeurbanne est un lieu culturel singulier. Au début des années 2000, il s'agissait de créer un centre dédié à « la mémoire ouvrière, multiethnique et fraternelle des villes du 20e siècle », un nouvel équipement culturel à vocation patrimoniale. « À Villeurbanne, nous sommes tous venus de partout pour apprendre, travailler ou trouver refuge et finalement, nous sommes tous devenus d'ici », disait alors le maire.

La volonté politique évolue vers un projet de récit urbain qui consisterait à faire connaître et reconnaître les cultures multiples de la ville, qui permettrait le développement d'une cohésion sociale, à partir du partage des mémoires et de la compréhension de la vie en commun dans les villes d'aujourd'hui.

Privilégiant le "faire avec" au "faire pour", le Rize développe donc ses actions autour de trois thématiques :
La commune de Villeurbanne. La ville a toujours défendu son indépendance, son histoire politique, culturelle et sociale, notamment face au développement de l'agglomération lyonnaise.
La culture ouvrière. Avec une industrialisation massive, Villeurbanne a longtemps revendiqué son identité ouvrière. D'où l'importance de la transmission de cette mémoire sociale et de cet héritage.
La présence des immigrés. La population est ici principalement caractérisée par l'historique migratoire. Les enjeux interculturels sont au centre de cette anthropologie urbaine.

Concrètement, l'action culturelle du Rize s'organise autour d'une démarche participative et d'une programmation événementielle variée : spectacles, colloques, expositions, débats, concerts, projections, etc. Ce qui est pris en compte en priorité, c'est ce que les habitants peuvent raconter de leurs histoires. À cet égard, la collecte de récits de vie est davantage une action de médiation qu'un acte d'archivage.

Le Rize réunit en un même lieu les archives municipales de Villeurbanne, une médiathèque, des espaces culturels, conviviaux et pédagogiques : galerie d'exposition, amphithéâtre, ateliers, café, patio. Le bâtiment comporte également des bureaux destinés aux chercheurs en résidence. Plus que la somme de ses parties, le Rize constitue un ensemble cohérent de fonctions complémentaires - documentaire, scientifique et culturelle - au service du travail de mémoire : collecter et conserver des traces, les analyser par la recherche, les valoriser par la médiation... et créer ainsi du commun avec des mémoires plurielles, multiethniques et rattachées à un même territoire urbain.

Les collections de la médiathèque

La médiathèque propose une collection adulte et jeunesse axée sur la nouveauté, à consulter sur place ou à emprunter.

> 4 500 DVD : documentaires, films et séries-télévisées
> 5 000 BD : manga, comix, bande dessinée franco-belge, roman graphique
> 7 500 CD : musique du monde, chanson française, variété internationale, musique classique, jazz, blues, musique pour enfants

Fonds local : des documents (DVD, CD, livres, guides…) sur Villeurbanne et l'agglomération lyonnaise

Périodiques : 80 titres, journaux quotidiens et hebdomadaires consultables dans le café du Rize, revues et magazines dans la médiathèque

Les collections s'intéressent à tous les thèmes encyclopédiques et plus particulièrement à l'histoire sociale et l'histoire des populations des villes du 20e siècle. Urbanisation, vagues migratoires, industrialisation, monde ouvrier… sont des thématiques qui parcourent l'ensemble des collections (documentaires ou fictions). Les documents qui se rattachent à ces thématiques sont mis en avant à travers des présentations sur table, des bibliographies, des ateliers, des conférences, des accueils de classe, des concerts, des projections cinéma.

L'espace multimédia : composé de huit postes informatiques permet un accès libre à Internet (à raison d'une heure par jour/personne) et propose des ateliers gratuits toute l'année.

De nombreuses places de travail et des zones de détente se répartissent sur trois salles, animées par une équipe de 10 médiathécaires.

Accès directs :