#bookstagram, quésaco ?

Le réseau social Instagram permet de partager des photos et des vidéos, accompagnées généralement de hashtags (#) suivis de thèmes qui les caractérisent. Par exemple, si on publie une photo de livre ou de librairie, on peut utiliser #livre, #book, #librairie et bien évidemment#bookstagram. Ce hashtag permet de rendre sa publication visible pour les utilisateurs d'Instagram intéressés par les livres et la lecture et recherchant des publications sur ces thèmes. Avec #bookstagram, les photos de livre sont souvent accompagnées d'un court avis sur ce même livre. Ainsi, le principe est sensiblement le même que pour un blog. Seule différence : sur Instagram, la photo vole la vedette au texte.

Il ne s'agit pas simplement de photos de livres, mais avant tout de photos esthétiques, de mises en scène qui ont pour objet central un livre ou des livres. Entre les mains d'un lecteur, posé à côté d'une tasse de café ou d'une fleur, rangé sur une étagère ou dans la vitrine d'une librairie... Le livre est présent sur Instagram dans toutes les situations possibles et imaginables.

#bookstagram est très populaire : plus de 20 millions de publications venant du monde entier sont reliées à ce hashtag. Identifier une publication avec ce dernier offre une visibilité souvent internationale et des interactions avec d'autres internautes.

 

 Qui sont les bookstagrameurs-euses ?

Certains utilisateurs d'Instagram se sont spécialisés dans le partage de photos ou de vidéos en lien avec le livre et la lecture et ont réussi à fédérer une communauté autour de leurs publications : ce sont des bookstagrameurs-euses, les influenceurs du livre sur Instagram. Chacune de leurs publications est identifiée, entre autres, par #bookstagram.

La majorité des bookstagrameurs sont des femmes de moins de 30 ans. Le genre littéraire le plus représenté est le Young Adult, tout comme sur Booktube. Toutefois, parmi les comptes français les plus populaires, on retrouve tous les genres littéraires. On peut citer ceux de Littleprettybooks (27 100 abonnés), MademoiselleLit (22 700 abonnées), Lecture Dettachée (17 300 abonnées) et Abracadabooks (13 600 abonnés).

Une grande partie des bookstagrameurs ont commencé à utiliser Instagram en complément de leur blog ou de leur compte Youtube. C'est le cas pour la marseillaise Lucie Colonna d'Istria, plus connue sous le nom d'Abracadabooks : « J'ai créé mon blog et mon compte Instagram en 2015. Je voulais avoir un réseau social pour le blog, pour moi c'est un support visuel pour rameuter plus de monde vers le blog. Le compte Instagram a explosé beaucoup plus facilement. On me présente souvent comme bookstagrameuse alors que je passe beaucoup plus de temps sur mon blog, c'est plus approfondi. Même si je prends énormément de plaisir sur Instagram, je suis d'abord blogueuse. » Elle souligne ainsi la concurrence que représente #bookstagram pour les blogs : « Aujourd'hui, j'ai l'impression qu'Instagram a beaucoup plus d'influence et d'importance que les blogs dans le monde du livre. Peut-être parce que c'est plus facile d'accès et que ce sont des contenus courts ».

Les influenceurs du livre sont d'ailleurs de plus en plus nombreux à se concentrer sur leur compte Instagram pour partager leurs lectures.

 L'exemple de la librairie Book in Bar à Aix-en-Provence

#bookstagram est une communauté active composée de lecteurs, d'influenceurs, mais aussi de professionnels. Éditeurs, auteurs et libraires sont nombreux à avoir inclus Instagram dans leur stratégie digitale et à utiliser le fameux hashtag. Parmi les adeptes en Provence-Alpes-Côte d'Azur, on peut citer les éditions de l'Aube, Jigal Polar ou les librairies Maupetit (Marseille), du MuCem (Marseille) et Book in Bar (Aix-en-Provence).

Cette dernière est présente depuis mars 2015 sur le réseau social, mais l'emploi de #bookstagram n'a pas été immédiat, comme l'explique la libraire Amélie Baldini : « Le hashtag est entré dans nos posts il y a quelques mois et son utilisation ne s'est généralisée que depuis un mois ou deux. Cela n'a pas changé énormément nos statistiques, mais permet que nos publications soient "référencées" sous un même mouvement, c'est-à-dire la communauté centrée autour des livres sur Instagram. » Une communauté qu'elle décrit comme diverse, variée et créative : « Il faut voir les mises en scène réalisées, qui sont plus créatives les unes que les autres ! Le hashtag rassemble à la fois des publications hyper sophistiquées et professionnelles et des publications plus simples, c'est là toute la diversité de la communauté ! Ce n'est pas réservé aux libraires ou aux éditeurs, mais bien accessible à toute personne qui aime lire et partager autour du livre. Cela inclut donc les lecteurs qui sont très nombreux et qui nous inspirent souvent ! »

En parallèle, la librairie possède un compte Facebook pour partager les évènements et les informations générales. « Nous essayons d'alimenter Instagram régulièrement (c'est-à-dire 4 à 6 publications par semaine), alors que notre page Facebook nous sert surtout à partager des évènements (les nôtres ou ceux d'autres librairies indépendantes) et à faire passer nos messages les plus importants (fermetures exceptionnelles par exemple). Par manque de temps, nous ne pouvons pas alimenter les deux plateformes de la même façon. Instagram nous permet de privilégier l'aspect communauté et del'entretenir ; Facebook est plus notre moyen de communication "officiel" du côté des réseaux sociaux. »

Si Book in Bar n'envisage pas de créer des partenariats avec des influenceurs du livre, la libraire reconnaît leur intérêt : « C'est une joie de voir le livre autant médiatisé sur des réseaux qui sont au départ l'apanage des influenceurs mode et beauté. Les partenariats sont une raison de plus (et une conséquence de plus) à la prise de poids de cette communauté. Voir des personnes sur Instagram réaliser des partenariats avec des professionnels du livre montre que la médiatisation du livre (et, par conséquent, la prescription) évolue et peut se faire via d'autres canaux que ceux utilisés traditionnellement (journaux, télévision...). En tant que librairie, nous n'avons pas vraiment l'occasion de voir les conséquences directes de ces partenariats puisqu'ils sont plutôt mis en place avec des éditeurs, mais cela nous permet de voir les livres que nous vendons dans d'autres contextes (ce qui est toujours intéressant). »

Les professionnels du livre sur #bookstagram

Auteurs, bibliothécaires, libraires, éditeurs et acteurs de la vie littéraire utilisent #bookstagram... et se montrent parfois très créatifs !

Les éditions Jigal Polar (Marseille)
Les éditions de l'Aube (La Tour d'Aigues)
La librairie Maupetit (Marseille)
L'auteure aixoise Audrey Alwett
La librairie du Mucem (Marseille)
La bibliothèque parisienne Aimé Césaire
Le festival "Oh les beaux jours !" (Marseille)

Accès directs :