Auteur(s)
Éditeur Actes Sud / Palazzetto Bru Zane
Parution
Spécificités 604 p. ; 24 x 17 cm ; épaisseur : 3.2 cm ; reliure : Broché
ISBN 9782330140274
EAN 9782330140274
Thème Musique -- Musique classique

4e de couverture

« Je m'efforce donc, outre la lecture des communiqués, de reprendre intérêt à d'autres opérations que les militaires, et chaque jour, ayant constaté que les Boches sont toujours là, aussi cramponnés que jamais et installés comme des morpions sur les c... d'un pape, en Alsace, en Pologne, en Belgique, etc. je songe à d'autres stratégies. Je ne vous cacherai pas que bien des choses me semblent impossibles qui m'attiraient encore il y a six mois. Et mes projets sont très modifiés. Mes idées aussi à la suite des réflexions que j'ai pu faire dans le silence musical où j'ai vécu, tandis que je me roulais, par réaction, dans tous les livres de ma "librairie" pour me convaincre de mon existence au milieu de tant d'écroulements. »

(Paul Dukas à Paul Poujaud, 11 janvier 1915)

Alors que le premier volume de cette Correspondance (1878-1914) permettait de suivre la formation et la période créatrice de Paul Dukas, le deuxième nous montre l'artiste confronté à la Grande Guerre, depuis son déroulé jusqu'à ses conséquences. Les fréquents échanges que le compositeur entretient avec Robert Brussel au cours du premier semestre 1915 donnent au début de ce livre l'aspect d'un journal de bord, dévoilant la vie du front domestique au jour le jour. Les commentaires de Dukas sur les opérations militaires ou la géopolitique se mêlent aux descriptions de son quotidien, mais le débat esthétique n'est jamais bien loin. Que faire de la musique allemande ? Doit-on même avoir une activité musicale en marge de l'horreur ? Viendra aussi la question de son positionnement face aux tendances artistiques qui émergent après-guerre. La période couverte par ce volume apparaît ainsi clairement comme un moment de rupture : alors que Claude Debussy s'éteint et que la santé de Gabriel Fauré décline, la jeune génération et son « Bluff sur le toit » rencontrent le scepticisme de l'auteur de L'Apprenti Sorcier.

Accès directs :