Auteur(s)
Éditeur Ed.Rouge profond
Collection Raccords
Spécificités 301 p. ; 22 x 16 cm ;
ISBN 9782915083828
EAN 9782915083828
Thème Arts, loisirs et sports

4e de couverture

Les series ont-elles remplace le cinema comme usine a reves Des Soprano a Battlestar Galactica, de Buffy contre les vampires a Twin Peaks, Awake et Hannibal, sans oublier LOST et Six Feet Under, cet ouvrage, abondamment illustre, se propose d'explorer le reve comme ressort narratif par lequel la fiction se deploie, se ressource et se remet en question. Film dans le film, au carrefour du reel et de l'irreel, de l'objectivite et de la subjectivite, du monde de veille et du monde imaginaire, le reve met en tension notre croyance en la fiction que nous regardons, tout en ouvrant une fenetre vers d'autres possibles et en menageant du jeu dans la representation. Sarah Hatchuel nous rappelle que les series oniriques ne nous invitent pas a devenir des spectateurs sceptiques qui regarderaient les sequences de maniere detachee voire cynique parce que celles-ci pourraient ne pas etre vraies. Elles nous exhortent, au contraire, a devenir des amoureux de la fiction, a cherir les histoires meme lorsque celles-ci s'averent appartenir a une dimension virtuelle ou mentale. Au fond, la realite des evenements importe peu. Buffy pourrait evoluer dans une dimension qu'elle s'est elle-meme inventee ; les rescapes du vol 815 se retrouver dans un reve qu'ils ont fabrique ; Laura Palmer raconter son histoire depuis une Chambre rouge a cheval sur deux mondes. Loin de penser le reve comme recit subalterne, ces series le posent comme experience de vie, nous faisant reflechir a la portee de nos actes et aux consequences de chacune de nos decisions.

Accès directs :