Depuis 2011, l'association propose des ateliers d'écriture à Marseille et aux alentours, dans différents lieux de médiation culturelle (librairies, bibliothèques, théâtres, centres sociaux...).
Rencontre avec Jean-Paul Garagnon, animateur et membre du conseil d'administration.


Quels types d'ateliers proposez-vous ?

Les ateliers s'inspirent des techniques d'Anne Roche, professeure de littérature française à l'Université de Provence et initiatrice d'ateliers d'écriture, en prenant des textes littéraires pour point de départ.

L'association cherche un équilibre dans sa programmation entre des ateliers didactiques - par exemple, la notion de narrateur ou comment écrire une nouvelle - et des ateliers thématiques liés à l'imaginaire comme l'écriture du mal, le rapport au corps ou les grands espaces.

D'après les retours d'expérience, les participants sont plutôt demandeurs d'ateliers didactiques avec des consignes pour progresser dans l'écriture. Cependant, la consigne est juste donnée pour aider à déclencher l'écriture ; ce n'est en aucun cas une contrainte imposée.


Comment se déroulent-ils ?

Un atelier "classique" se décline sur un cycle de 5 séances de 2 heures. Il faut compter environ 30 minutes de préparation et de mise en condition, où l'animateur amène un thème, des textes, voire quelques consignes afin de faire éclore l'inspiration des participants. En moyenne, 9 personnes (12 maximum) participent à un atelier. À la fin de l'atelier, chacun a la liberté de partager (ou non) son texte à haute voix. 

Depuis 2011, les ateliers ont évolué avec des propositions moins classiques. Par exemple, des ateliers mensuels d'accompagnement à l'écriture longue en trois groupes restreints (4-5 personnes), ou des ateliers d'une journée comme "Nous allons au mariage", qui s'est déroulé le 15 juin le temps d'un voyage sur la Côte Bleue de Marseille à Niolon.

À qui s'adressent-ils ?

Les ateliers sont ouverts à toutes et à tous. Le public est essentiellement constitué de personnes pour qui l'écriture est un loisir, parfois depuis longtemps, mais aussi de personnes accoutumées à une écriture professionnelle qui souhaitent s'initier à la fiction.

Le public varie en fonction des lieux où les ateliers sont organisés. Par exemple, à La Criée - Théâtre national de Marseille, il s'agit souvent d'un public averti qui a l'habitude de fréquenter les théâtres. Les ateliers organisés dans des centres sociaux attirent au contraire un public plus isolé.

L'association a la particularité d'accorder un rôle central aux écrivants qui ont la possibilité de faire partie du conseil d'administration au même titre que les animateurs.

Pouvez-vous nous parler des animateurs ?

Les animateurs de La plume et l'image ont tous obtenu le Diplôme Universitaire (DU) d'animation d'ateliers d'écriture d'Aix-Marseille Université.

Pour le renouvellement de l'équipe, il arrive que les futurs animateurs soient repérés parmi les participants aux ateliers qui suivent en parallèle le DU.

Enfin, l'association fait ponctuellement appel à des auteurs pour animer les ateliers. Cédric Fabre, auteur de polars, a ainsi animé un cycle sur l'écriture d'une nouvelle policière.


Dans quels lieux l'association intervient-elle ?

L'association n'a pas de locaux ; elle est toujours à la recherche de nouveaux lieux où organiser les ateliers d'écriture.

Elle travaille actuellement avec la librairie Maupetit où une dizaine d'ateliers - à raison d'un par mois - ont été proposés en 2018-2019. Le dernier a lieu le 22 juin sur le thème de l'écriture poétique liée à la folie.

Un partenariat avec La Criée a été renouvelé pour la deuxième saison consécutive, proposant une vingtaine d'ateliers sur l'année. L'idée est d'entrer en résonance avec les spectacles programmés.
Le dernier atelier portait sur le thème du bourreau ordinaire : il s'agissait, à partir du roman Les Démons de Dostoïevski, et en écho avec d'autres auteurs comme Jonathan Littell dans Les Bienveillantes, d'interroger la figure du bourreau dans notre quotidien familial et professionnel. L'atelier allait jusqu'à mettre en question notre incarnation personnelle en tant que bourreau.
Pour la nouvelle saison, le lien avec les spectacles sera renforcé, en invitant des auteurs, acteurs et metteurs en scène à intervenir à l'ouverture des ateliers.

La programmation de l'année 2019-2020 sera rendue publique à la rentrée de septembre lors d'une soirée de présentation de la saison.

Accès directs :